Points de méthode de travail

Eléments pour une méthode de travail !

1/Fritz  Sparing partner !

Jouer régulièrement contre fritz vos ouvertures

Imprimez vos parties et analysez-les ! (ou faites les anlyser)

2/Chessbase

Si vous maitrisez ce logiciel de gestion de parties d’Echecs ce n’est que mieux

Avec Chessbase vous pouvez

– Consultez des parties de votre répertoire (système d’ouvertures)

– Rapport complet sur ouverture

– Saisir enregistrer et analyser vos parties

– Espionner vos adversaires

– Vérifier la validité des idées et coups que vous n’avez pas joué dans votre partie !

3/Noter tous les points de pression

(travail de la concentration / visualisation / altérité !)

Pour travailler votre attention et l’altérité (Qu’a joué l’autre et que veux t’il ?)

Notez tout ce qui est attaqué ou contrôlé à chaque coup de votre adversaire !

Par exemple si votre adversaire joue e5 sur e4, vous notez (f4 et d4 pour les cases contrôlées et les deux diagonales du Ff8 (f8-a3) et Dd8 (d8-h4) etc..

Méthode qui coûte beaucoup d’énergie mais très efficace, pour la visualisation !

4/Parties amicales justifiées

 Trop souvent ou en tout cas parfois, on a du mal à justifier certains coups.

De temps en temps, jouez une partie amicale et notez la ou les justifications de chaque coup (on peut même inclure celles de l’adversaire).

5/Forgez vous un répertoire, travaillez le et n’en sortez pas

Privilégiez les systèmes passe partout, des systèmes qui permettent de toujours  jouer la même chose (mieux encore la même chose avec les blancs et les noirs)

(cf l’onglet « outils maison »)

Sinon à la limite peu importe l’ouverture, prenez la première venue et travaillez la !

On ne gagne pas forcément avec un répertoire au point, mais on perd à coup sûr avec des ouvertures non maitrisées !

6/Mémoriser la ligne principale

Si vous voulez connaître la théorie commencez par mémoriser les lignes théoriques.

Puis faites un travail d’assimilation en comprenant chaque coup de cette récitation.

Ensuite pratiquez la en parties amicales et en tournoi, et mieux encore faites-vous la main contre Fritz.

 7/Travailler régulièrement

Peu (beaucoup c’est mieux) mais régulièrement.

8/Analysez vos parties

C’est la voie royale pour progresser (pensez à vous acheter un carnet et notez les 15 premiers coups, au début tout se joue dans l’ouverture).

Analyser et/ou  faites analyser vos parties, toutes …

9/ Jouez en compétition le plus tôt possible

Les compétitions sont adaptées.

La compétition force la concentration.

10/Travaillez les bases

(Pour progresser il faut travailler 4 points, l

le comportement, les ouvertures, le milieu de partie, les finales)

Tableaux de mats.

Tous les thèmes tactiques et thèmes généraux.

Les motifs de bases dans les finales.

Imprégniez vous des principes

– Centre.

– Développement.

– Roque.

– Plan (Intention / idée /  projet).

– Choisissez un secteur de l’échiquier (aile roi/dame/centre et n’en sortez pas sans bonne raison.

11/ Travaillez votre comportement

Développez votre capacité d’analyse c’est fondamental

Analyse = Séquence de coups (calcul) + Estimation finale !

Observez vous quand vous analysez.

–          On s’arrête toujours trop tôt.

–          On est toujours négligeant quand on calcule les réponses de l’adversaire.

–          Quand on sature au niveau du calcul, on le lâche pas le morceau, répétez votre analyse et continuez la !

–          Développez votre sens de l’altérité, et calculez le meilleur coup que l’adversaire peut jouer.

12/ Autres points divers

Ne faites pas confiance à votre adversaire, ses analyses ne sont pas forcément fiables, surtout s’il sacrifie du matériel ; qui vous dit que son analyse est correcte !

Faites attention à des thèmes comme le coup intermédiaire qui en a tué plus d’un (quand on a tout analysé et vérifié il faut rajouter ce thème) prenez l’habitude d’énoncer (ou penser) tous les coups candidats (jouable).

13/ Capacité à estimer une position

Tout joueur digne de ce nom doit développer sa capacité à estimer une position, c’est le pain quotidien du Joueur d’Echecs !

Voici les différents points dont il faut tenir compte quand on estime une position !

Position du roi (Roque ou non, en sécurité ou pas)

Avance ou retard de développement

Structure (squelette de pions)

Plus il y a d’îlots moins bonne est la structure !

Coordination des pièces ! (cohérence par  rapport au plan)

Colonnes ouvertes ou semi ouvertes

Cases faibles ou fortes

 

 La position du roi

–         Le roi a-t-il roqué ?

–         Roi au centre, est il accessible ?

La structure

–         Une structure saine est une organisation saine des pions (un pion par colonne)

–         Repérer les faiblesses structurelles

  • Pion (s) isolé (s)
  • Pion (s) arriéré (s)
  • Pion (s) doublé(s)

Le développement

–         Faire le distingo entre les pièces développées et activées

–         Les pièces sont elles toutes développées ?

–         Une partie se perd souvent par un développement négligé.

Les lignes ouvertes (et fermées !)

–         Y’a til des lignes ouvertes qui les occupe ?

–         Installer les tours sur les colonnes ouvertes (ou semi ouvertes)

–         Ne laisser jamais votre adversaire s’emparer des colonnes égalisez au minimum (mettre ses tours aussi sur les colonnes ouvertes, ou semi ouvertes)

diag 1 colonne ouverte

Ici c’est la colonne « c » qui est ouverte !

diag 2 colonne ouverte

Les blancs ont pris la colonne « c » c’est ce qu’il faut faire !

diag 3 colonne ouverte

Les noirs ont égalisé sur la colonne « c ».

C’est absolument ce qu’il faut faire !

diag 4 colonne ouverte

Si les noirs laissent les blancs (en l’occurence) s’emparer d’une colonne, il faudra doubler les tours sur la colonne ouverte !

diag 5 colonne ouverte

Voilà une fois installées sur la colonne, les tours vont pénétrer sur la 7è afin de s’aligner sur cette dernière (c’est l’idéal) !

diag 6 colonne ouverte

On peut parfois aussi rentrer sur la dernière pour mater (mat du couloir)

diag 7 colonne ouverte

Mat du couloir !!

Le trait

– Qui a le trait, cela peut faire la différence !

Le matériel

– Il suffit de compter

La position des pièces (coordination, harmonie)

–         Les pièces désorganisées sont souvent synonyme de problèmes voire de défaite, surtout si l’adversaire le voit et renforce cette désorganisation.

–         Si cela vous arrive (la désorganisation) arrêtez-vous prenez le temps qu’il faudra mais ne jouez plus tant que vous n’avez pas planifié la réorganisation de vos pièces !

Pièces mal placées, bloquées hors-jeu

–         Pour vous remettez de l’ordre

–         Pour votre adversaire profitez-en !

L’espace (état d’avancement de mon matériel, et pions surtout)

–         Si vous avez de l’espace vous pourrez évoluer avec aisance

–         Plus les pions sont avancés plus vous pourrez faire promotion !

La paire de fous

– Un argument stratégique fort, ne cédez pas votre paire de fous sans une bonne raison.

 Contrôle du Centre

Très important, tout part de là !

14/ Pensez à votre forme physique

Etat du sommeil

Alimentation et hydratation.

les bons aliments pour le cerveau.

Occupez vous de votre cerveau.

Mangez des pâtes.

Le glucose et le potassium sont les aliments du cerveau.

Hydratez vous avant et pendant la partie !

15/ Les défauts du joueur débutant (Points à corriger rapidement)

Pas ou peu d’analyse.

Joue au coup par coup sans plan ni planification.

Donc pas d’unité dans la pensée !

Pas ou peu de visualisation.

Ne voit pas toutes les liaisons entre les pièces.

Fonctionne au sentiment et non sur l’analyse.

Capacité de décision faible ou inexistante.

Pas de répertoire.

Ou change d’ouvertures avant même de les maîtriser. (effet papillon).

Faible capacité d’estimation des positions!

Difficulté à identifier les menaces (les grossit, les néglige ou ne les voit pas !).

Joue le premier coup qui passe par la tête.

Non respect des principes.

–          Centre.

–          Développement.

–          Roque.

–          Si on a un bon coup on ne le joue pas, il y en peut-être un meilleur.

–          On ne donne pas un fou contre un cavalier s’il n’y a pas de bonne raison.

–           Etc..

Néglige la structure.

N’exploite pas les ressources de la structure.

–          Infliger des faiblesses structurelles et les exploiter

  • Pions isolés
  • Pions arriérés
  • Pions doublés

Peu de sens de l’altérité. (manque de lecture du sens des coups et intentions de l’adversaire).

Trop sensible à la séduction (qui est le plus souvent trompeuse !)

Restez humble, évitez le dogmatisme.

Focalisation sur le positif ou le négatif, alors que les deux existent dans tout coup ou toute décision !

Contrôle de cases négligé !

Ne jouez pas sous le coup de l’émotion, qu’elle soit positive ou négative !

Laisser un commentaire