Pions pendants

On désigne ainsi l’ensemble formé par deux pions d’un même camp situés sur des colonnes voisines et satisfaisant en outre aux conditions suivantes :

1/ Les colonnes immédiatement à gauche et à droite de ces deux pions ne possèdent plus de pions du camp des pions pendants.

2/ Les pions pendants sont au même niveau ou bien l’un défend l’autre

3/ Il n’existe pas de pion adverse en face de l’un et l’autre des deux pions pendants

4/ Aucun des deux pions pendants n’est passé.

Dans ces conditions et si l’adversaire possède encore sa Dame et ses tours, les pions pendants constituent une faiblesse assez comparable à celle d’un pion isolé. On peut les considérer comme un « couple isolé de deux pions ». Il arrive parfois que l’un des joueurs estime avantageux de désisoler un Pion isolé adverse en créant à la place un couple de pions pendants. (Le Lionnais et Maget, Dictionnaire des Echecs).

diag1

Diagramme 1

Les pions pendants (Diagramme 1) sont ici dans leur meilleure formation. Ils contrôlent un maximum de cases. Il faut préparer la poussée d4-d5 (qui ouvre la diagonale du Fou-Dame généralement placé en b2) et qui menace de créer un pion passé (même idée si on prépare la poussée c4-c5). Ces considérations valent pour la même formation avec couleurs opposées.

diag2

Diagramme 2

Les pions pendants (diagramme 2) ne sont plus absolument purs, car le pion d5 est passé. Une position aux chances réciproques. Le pion d5 est passé, mais les noirs peuvent facilement contrôler les cases de blocage des pions blancs. Ils ont en outre une majorité centrale. Ils doivent tendre à la poussée f4-f5 qui mobiliserait leur majorité de pions, et à la poussée b7-b5 (à condition qu’un contrôle absolu de la case ç5 interdise toute avance du pion « ç ») qui permettra de briser la phalange des pions blancs avec pour objectif l’élimination ou le gain du pion d5.

diag3

Diagramme 3

Les noirs (Diagramme 3)ont affaibli les pions adverses en provoquant l’avance du pion « ç » , mais celui ci est avancé et « marque » le pion b7. Une attaque sur la colonne « b » peut se révéler très efficace. Cela n’enlèvera pas la faiblesse du pion d4 qui sera un objectif pour les Noirs.

diag4

Une position désavantageuse si les blancs ne parviennent pas à pousser le pion ç4.

Sokolski Botvinnik (Leningrad 1938)

1. c4 Cf6 2. Cc3 d5 3. d4 g6 4. Cf3 Fg7 5. e3 O-O 6. Fe2 e6 7. O-O b6 8. cxd5 exd5 9. b3 Fb7 10. Fb2 Cbd7 11. Dc2 a6 12. Tac1 Tc8 13. Tfd1 De7 14. Db1 Tfd8 15. Ff1 c5 16. dxc5 bxc5 17. Ce2

diag5

 

Les noirs ont des pions pendants sous leur forme la plus favorable. Ils sont côte à côte et bien protégés alors que les Blancs ne sont pas parvenus à concentrer leur attaque sur eux: les Fous et les Cavaliers blancs n’y jouent aucun rôle. Le but des Noirs est d’avancer maintenant le pion « d » pour ouvrir la diagonale du Fb7 sur le roque adverse et pour se créer un pion passé.

17. …Fh6! Le clouage du pion e3 est gênant pour les Blancs. 18.Fa3 A clouage clouage et demi. Si 18…d4?? 19.Cxd4.

18…Cg4! menaçant du mat étouffé par 19…Fxe3 20.fxe3 Dxe3+ 21.Rh1 Cf2+ 22. Rg1 Ch3+ 23.Rh1+! 24.Ce ou f xg1 Cf2 mat. 19.Dd3 Cde5 20.Cxe5 Dxe5. L’avantage noir s’est concrétisé par des menaces de mat. 21.Cg3 Df6! avec la menace 21…Dh4 22.h3 Cxe3! 22.Ch1 Un coup horrible qui n’est pas içi le plus terrible coup d’attaque du monde, comme dans la partie Nimzovitch-Rubinstein figurant en ouverture de l’ouvrage fameux de François le Lionnais « Les prix de beauté aux Echecs ». 22…d4! 

Les menaces de mat ont permis aux Noirs de réaliser leur percée thématique.

diag6

23.De2 Ce5 24.exd4 Tous les autres coups perdent:

– 24.Fxc5 Ff3! 25.gxf3(25.Dxa6 Dxa6 26.Fxa6 Fxd1 27.Fxç8 Txç8 28. Txd1 Txç5 29. exd4 Td5.) 25…d3 26.Txd3 Cxd3 27.Fd4 Ce5

– 24.Txc5 Txc5 25. Fxc5 Cf3+! 26. gxf3 Fxf3 27.Dc2 Fxd1 28.Dxd1 Dg5+

– 24.f4 Cd7 25.exd4 Fxf4 26.Tç2 Te8 (Botvinnik)

24…çxd4! Mais pas 24…Fxç1? 25.dxe5! 25.Txç8 Fxç8! 26.Te1 « les blancs ne pouvaient résister que par 26.h3 d3 27.De4 » (Botvinnik). 26…d3! 27.Dd1 Le Cavalier est bien entendu imprenable à cause de la promotion du pion. 27…Fg4 28.Da1 ou 28.f3 Cxf3+29.gxf3 Fxf3 30.Db1 d2 gagne. 28…d2 29.Txe5 d1=D 30.Te8+ Txe8 31.Dxf6 L’avance des pions pendants a donné un pion passé qui a lui même rapporté une qualité. Le reste n’est plus qu’une affaire de précision et de patience.

31…Fe2 32.Cg3 Fg7 33.Dc6 Fb5 34.Dc1 Dxc1 35.Fxc1 Te1 36.Fe3 Ta1 37.a4 Fd3 38.f4 Tb1 39.Rf2 Fxf1 40.Cxf1 Txb3 0-1

 Alekhine,Alexander – Euwe,Max 

World Championship 17th Netherlands

 26.10.1937

1.d4 Cf6 2.c4 e6 3.Cc3 Fb4 4.Dc2 Une variante tranquille toujours présente dans la théorie contemporaine et qui évite le doublement des pions résultant d’un échange en ç3.  4…d5 [4…0–0; 4…c5 sont tenus aujourd’hui pour le mieux.] 5.cxd5 Dxd5 [5…exd5 était plus sûr mais moins actif.] 6.e3 c5 7.a3 Fxc3+ 8.bxc3 Cc6 9.Cf3 0–0 10.c4 Permet d’activer le Fou de cases noires et prélude à la création des pions pendants. 10…Dd6 11.Fb2 cxd4 12.exd4 

diag7

Voilà les blancs se retrouvent avec deux pions pendants en c4 et d4 12…b6 13.Fd3 Fb7 14.0–0 Tac8 15.De2 Df4 16.Tad1 Tfe8  17.h3 Ca5

 diag8

Les noirs recherchent des échanges ce qui va rendre plus faibles les pions pendants. 18.Ce5 Fe4 19.Tfe1 Fxd3 20.Dxd3 [20.Txd3? Cxc4 21.Tf3 Dd2 et les noirs continuent leur politique d’échange.] 20…Ted8 21.Fc1 Dh4 [21…Df5! 22.Dxf5 exf5 23.Fg5 Cxc4 24.Cxc4 Txc4 25.Fxf6 gxf6 26.Te7 Tcxd4 les noirs avaient la nullité assurée. Le rôle des pions pendants est désormais secondaire, mais leur présence a conduit les Noirs à rechercher un jeu actif et à fourvoyer leur Dame.] 22.De2! Un coup typique menaçant d’un sacrifice en  f7 [22…Cd7? 23.Cxf7 Rxf7 24.Dxe6+ Rf8 25.Fd2 (Menace 26.Fb4+) 25…Cc6 26.d5 Cd4 27.Fb4+ Cc5 28.De5 etc]. Une fois de plus, les colonnes ouvertes ou semi ouvertes dégagées par le pion-dame isolé ou par les pions pendants jouent un rôle important . 22…Te8? De cette façon les Noirs relâchent la pression sur le centre et privent le Cf6 d’une précieuse case de repli. Le Mieux était 22…h6 pour assurer une fuite au Roi noir via g6 et h7 en cas de sacrifice sur f7. En revanche 22…Dh5 n’était pas bon à cause de 23.g4! Dxh3 24.Td3 Dh4 25.g5 Cd7 26.Cxf7!  ] 23.g4! Le point d’exclamation est de Euwe, mais des analystes soviétiques indiquèrent plus tard 23.Df1! avec la menace 24.g3 Dh5 25.g4 Dh4 26.Cf3 gagnant la Dame Noire. Mais faisons confiance à Alekhine. 23…Cc6?? [23…Dxh3 24.Td3 Dh4 25.Rg2 gagnant la Dame noire  25…– 26.Th3 Euwe donne les deux points d’interrogation au coup du texte sans toutefois indiquer le meilleur coup. La menace était 24.Rg2 suivi de 25.Cf3 gagnant la Dame noire et le Cf6 n’a pas de repli possible pour dégager une retraite de  sa Dame.] 24.Rg2 Cxe5 25.dxe5 Le Cavalier n’a plus de retraite. Les noirs opposent encore une résistance aussi vaine que désespérée.  25…Ch5 26.gxh5 Txc4 27.Df3 Tf8 28.h6 f5 29.Dg3 Dxg3+ 30.fxg3 Tfc8 31.hxg7 Tc2+ 32.Rf3 T2c3+ 33.Fe3 Txa3 34.Td7 Tc4 35.Rf2 Tc2+ 36.Te2 Taa2 37.Txc2 Txc2+ 38.Rf3 a5 39.Fh6 Tc8 40.Te7 1–0

Saint Petersbourg 1914 
A. Nimzovitch S. Tarrasch
Gambit de la Dame

1. d4 d5 2. Cf3 ç5 3. ç4 e6
Tarrasch applique la défense qu’il préconisait contre le Gambit de la Dame et qui fut longtemps tenue en suspicion car les Noirs doivent accepter un pion-dame isolé. Mais Tarrasch ne disait-il pas avec justesse que quiconque craint de jouer avec un pion-dame isolé ferait mieux de ne pas jouer aux Echecs. 4. e3
La position symétrique qui n’est guère ambitieuse pour les Blancs. De nos jours on joue presqu’exclusivement l’idée de Rubinstein qui est de créer un pion-dame isolé adverse pour l’attaquer latéralement par le Fou-roi en fianchetto : 4. çxd5 exd5 5. g3 Cf6 6. Fg2 Cç6 7. 0-0 Fe7 8. Cç3 0-0 9. d xç5 Fxç5 10. Fg5 etc. 4. … Cf6 5. Fd3 Cç6 6. 0-0 Fd6 7. b3 0-0 8. Fb2 b6 9. Cbd2
Les Blancs veulent à la fois rompre la symétrie et ne pas obstruer la diagonale du Fou de cases noires auquel ils entendent donner un rôle essentiel.
9. … Fb7 10. Tç1 Naturel mais critiquable. La Tour eût mieux fait de rester en ai pour jouer a3 au cas où les Noirs menaceraient d’échanger les Fous de cases noires par De? et çxd4. Dans ce sens, 10. Ce5 était meilleur. 10…. De7 11.çxd5
A remarquer que chaque camp pouvait infliger des pions pendants à l’adversaire en prenant l’initiative des échanges. 11…. exd5 12.Ch4 Nimzovitch suit un plan en béton : obtenir la domination absolue sur la grande diagonale noire. 12…. g6 13. Chf3 Tad8 Dans de telles positions, le placement des Tours est toujours délicat. Tarrasch préfère sa Tour-dame en d8 plutôt qu’en ç8 en pensant déjà à la percée d5-d4. Par ail leurs pour installer le Cf6 en e4 il fallait que le Fd6 soit doublement protégé, car autrement 13. … Ce4? perdrait un pion après 14. dxç5 bxç5 15. Fxe4 dxe4 16. Cxe4 Dxe4 17. Dxd6.

14. dxç5 bxç5 

diag9

L’ouverture de la diagonale du Fb2 est conséquente. Les Noirs ont maintenant des pions pendants d’autant plus forts qu’ils sont côte à côte et que les Blancs ne sont pas en mesure de les attaquer de sitôt. 15. Fb5 Avec la jolie menace 16. Fxç6 Fxç6 17. b4! forçant la dislocation de la phalange noire. 15…. Ce4! Mais toutes les forces noires étant en ordre de bataille, l’attaque sur le roque peut commencer. 16. Fxç6 Fxç6 17. Dç2 17. b4? n’irait plus à cause de 17…. Fb5! 18. bxç5 Cxç5 19. Tel Cd3 gagnant la qualité, et 17. Cxe4 ne va évidemment pas puis-qu’après 17. … d xe4 le Cf3 est attaqué et une découverte (Fxh2+) du Fou menace de gagner la Dame blanche. 17. … Cxd2! 18. Cxd2

diag10

Sur 18. Dxd2 les Noirs continueraient l’attaque de la même manière.

18…. d4!
C’est l’ouverture des écluses célestes sur le roque blanc. Cette percée est la manière classique d’exploiter les pions pendants et c’est dans la façon dont il peut y faire face que réside le succès ou l’échec de la stratégie du camp opposé à ces pions pendants.
19. exd4? Les Blancs ne peuvent admettre que la porte se ferme au nez de leur Fb2 au moment où leur stratégie est sur le point de triompher. Seul 19. e4! permettait de s’opposer à l’ouragan qui va balayer la position du Roi blanc. 19…. Fxh2+ 20. Rxh2 Dh4+ 21. Rg1 Fxg2! Les Noirs ont pu placer un type de sacrifice assez rare : celui des deux Fous sur le roque, dont le modèle remonte à la partie Lasker- Bauer, Amsterdam 1889.

22. f3 Si 22. Rxg2 Dg4+ 23. Rh1 Td5 24. Dxç5 Th5+ 25. Dxh5 Dxh5+ 26. Rg1 Dg5+ et Dxd2 avec un gain facile pour les Noirs.

22…. Tfe8! Un superbe coup tranquille qui menace 23. … Te2.

23. Ce4 Si 23. Tfe1 (23. Dd3 Dg3) 23. … Txe1+ 24. Txe1 Dxe1+ 25. Rxg2 De2+ 26. Rg1 Td5 etc. 23…. Dh1+ 24. Rf2 Fxf1 25. d5 Si 25. Txf1 Dh2+ gagne la Dame blanche, et si 25. Cf6+ Rf8 26. Cxe8 Txe8 menaçant 27. … Dg2 mat.

25. … f5 26. Dç3 Les Blancs arrivent à l’accomplissement de toute leur stratégie, mais c’est trop tard.

diag11

26. … Dg2+ 27. Re3 Txe4+! 28. fxe4 f4+? (Tarrasch rate un mat plus rapide ! 28. … Dg3+ 29. Rd2 Df2+ 30. Rd1 De2 mat.) 29. Rxf4 Tf8+ 30. Re5 Dh2+ 31. Re6 Te8+ 32. Rd7 Fb5 mat 0-1

TC Zurich 1953 
M. Euwe S.Reshevsky
Défense Nimzovitch

1. d4 Cf6 2. ç4 e6 3. Cç3 Fb4 4. e3 ç5 5. Fd3 0-0 6. a3 Fxç3+ 7. bxç3 b6 8. Ce2 Fb7 9. 0-0 d6 10. Dç2 d5 Nous n’entrerons pas dans les subtilités de l’ouverture ou dans l’esprit  tortueux de Reshevsky pour justifier cette avance à petit pas du pion «d». 11.çxd5 Dxd5 12. Cf4 Dç6 13. ç4 çxd4 14. exd4

diag13

Voilà les blancs sont confrontés à la problématique des pions pendants (c4-d4) vont ils pouvoir pousser un des deux pions et créer ainsi un pion passé?

Cbd7 15. Fb2 Tfe8 En prévision de la poussée d4-d5 la Tour s’installe sur une colonne susceptible de s’ouvrir. 16. Tfe1 Taç8 17. Taç1 Cf8 18. Ff1 Cg6 19. Cxg6 

Avec les échanges les pions pendants vont devenir plus faciles à attaquer. 19. Cd3 était meilleur.
19…. hxg6 20. Te3 Ted8 21. De2 Dd6 22. Th3
On voit quelle était l’idée des Blancs en échangeant en g6 : mon ter une attaque de mat sur la colon ne «h». Mais les Noirs vont y faire face avec habileté.
22…. Df4 23. Td1 Fa6 24. Tf3 De4 25. Te3 Dg4 26. f3
Par des propositions d’échange des Dames refusées, les Noirs ont paré les menaces à l’aile-roi. Ils peuvent s’en prendre maintenant au plus faible des pions pendants.
26…. Df4 27. g3 Dh6 28. Tç3 Dg5 29. Df2 Td7 30. Tdc1 Tdç731.T1ç2
Préparant la faute qui coûtera la partie.
31. … Da5!

diag12

32. Fç1?
A ce niveau, c’est carrément une gaffe. Il fallait jouer 32. Tç1, les Noirs accroissant alors leur pression sur le pion c4 par Ce8-d6.
32…. Cd5!
Profitant tactiquement de ce que la Tç3 n’est plus assez protégée, et si elle s’écarte, les Noirs prennent le pion ç4. Euwe préfère sacrifier la qualité.
33.çxd5 Txç3 34.Txç3 Dxç3 35.Fb2 Db3 36. Fxa6 Tç2 37. d6 Txf2 38. d7 Dd5 39. R xf2 D x d7 0-1
La partie suivante est d’autant plus remarquable qu’elle a été jouée dans une simultanée à l’aveugle.

 New York 1924 
A. Alekhine-M. Shapiro
Gambit de la Dame

1. d4 d5 2. ç4 e6 3. Cç3 Cf6 4. Fg5 Fe7 5. e3 Cbd7 6. Cf3 0-0 7. Tç1 b6 Dans cette ordre de coups la défense n’est pas viable. Il faut retarder le développement du Cavalier-dame et intercaler h6 pour rentrer dans la variante Tartakover. Voir la partie Fischer -Spassky ci-après. 8. çxd5 exd5 9. Fb5 Fb7 10. 0-0 a6 11. Fa4 ç5 12. dxç5 bxç5?

diag14

12…. Cxç5 se« contentant » du pion-dame isolé était meilleur. 13. Fxd7! Il est inhabituel que l’échange du bon Fou d’attaque de cases blanches contre un Cavalier mérite un point d’exclamation, mais ici l’élimination du Cavalier noir est la bonne méthode pour attaquer les pions pendants. 13…. Dxd7 Après 13. … Cxd7 14. Fxe7 c’est déjà le pion d5 qui tombe. 14. Ca4! La disparition du Cd7 a sensibilisé le pion ç5. Par ailleurs les Blancs menacent de gagner la qualité par 15. Cb6. 14…. Db5 15. Fxf6! gxf6 Pour ne pas perdre le pion ç5 les Noirs sont obligés de consentir à cet affaiblissement de leur roque.

diag15

16. b4! A présent les Blancs peuvent profiter de la situation pour briser les pions pendants. 16. … Tfç8 16. … çxb4? 17. Cd4 De8 (Le Fe7 doit être protégé à cause de la menace 18. Cf5 et 19. Dg4+.) 18. Tc7 Fç8 19. Cb6 Tb8 20. Cxç8 Txç8 21. Cf5 gagne. La partie pourrait aussi servir de modèle pour l’attaque sur le roque. L’autre possibilité très thématique quant à la formation des pions pendants était 16. … ç4 17. Cd4 De8 18. e4! (Les pions pendants ont été brisés de façon exemplaire par les deux attaques latérales.) 18…. dxe4 19. Tç3 Fxb4 20. Dg4+ Rh8 21. Th3 Tg8 (21. … Fç8 22.Cf5!.)22. Txh7+Rxh723. Dh5+Rg724. Cf5+Rf8 25. Dh6+Tg7 26. Dxg7 mat. 17. bxç5 Tab8 Si 17…. Fxç5 18. Cxç5 Txç5 19. Cd4 Db6 20. Cf5 Rh8 21.Dd4 Taç8 22. Txç5 Txç5 23. Dg4 gagne.
18. Cd4 De8 19. Cf5 Rh8 20. Dg4 Ff8 20. … Df8 était un peu meilleur.

21. Cb6? « Toujours la même histoire ! On sait que dans cette position gagnante, je n’ai plus eu l’énergie de chercher le meilleur coup. Maintenant la partie va se prolonger inutilement tandis que, ici et aussi au prochain coup, elle pouvait être vite terminée par la manœuvref2-f4 suivi de Tf1-f3-g3 (Si d5-d4, alors e3xd4 suivi de Tç1 -c3-g3.). De telles omissions sont caractéristiques dans le jeu sans voir » (Alekhine).
21…. Tç6 21. … Tç7 était préférable. 22. Cxd5 Te6 23. ç6 Fç8 24. Cç7 Te4 25.Cxe8 Tx g4 26. ç7 Tb6 27. f3 Tgb4 28. e4 h5 29. Tfd1 Ta4 30. Ced6 Txa2 31.Cxç8 T6b2 32. Ch4 1-0

Tiz Leningrad 1973 
B. Larsen
I. Radoulov
Défense Ouest-Indienne

1. ç4 Cf6 2. Cf3 e6 3. b3 Fe7 4. Fb2 0-0 5. Cç3 d5 6. e3 b6 7. d4 Fb7 8. Fd3 ç5 9. 0-0 Cbd7 10. De2 Ce4?! 10. … Tç8 achevant le développement était plus naturel. 11. çxd5 exd5 12. Tfd1 Cxç3 Pour essayer d’atténuer la faiblesse du pion d5 en éliminant une figure qui l’attaque.13. Fxç3 Tç8 14. Taç1 Tç7(?) Avec l’idée que Réti découvrit et appliqua dans l’ouverture qui porte son nom : 15…. Da8 et 16. …Tfç8. Mais la mauvaise position de la Tour noire va offrir aux Blancs des possibilités tactiques. 15. dxç5 bxç5 16. Dç2 g6? Quand le roque est attaqué de cette façon, quel pion pousser ? Ici, la menace représentée par le Fç3 incitait plutôt à jouer 16. …h6.

diag16

17. e4! Profitant de la position de la Tç7 (17. … d4? 18. Fxd4.) pour disloquer les pions pendants. 17…. Da8 18. Dd2! C’est le moment de l’exploitation tactique : si 18. … dxe4? 19. Dh6 Cf6 20. Cg5 Te8 21. Cxh7! gagne. 18. …Ff619. Df4 Dd8 20. Fa5 Cb6

diag17

21. b4!?
A nouveau une attaque modèle des pions pendants combinant les deux possibilités dont dispose habituellement l’attaquant. 21. exd5 suffisait déjà pour gagner du matériel : 21. … Fxd5? 22. Fe4 Td7 23. Fxb6 axb624. Txd5!. 21…. Fe7 Les clouages dont les pions pendants sont l’objet interdisent leur avance ou la prise de l’un ou de l’autre des pions blancs. 22. exd5 Fd6 23. Dh6 çxb4? Une gaffe qui abrège la partie. Mais la démonstration à propos des pions pendants est faite. 24. Cg5 f5 25. Ce6 Dd7 26. Txç7! 1-0

6e partie du match
Reykjavic 1972-
Gambit de la Dame
R. Fisher B. Spassky

1. ç4 e6 2. Cf 3 d5 3. d4 Cf6 4. Cç3 Fe7 5. Fg5 0-0 6. e3 h6 7. Fh4 b6 La variante Tartakover. Les Noirs résolvent de façon naturelle le développement de leur Fou-dame comme ils tentent également d’obtenir un jeu actif par ç7-ç5. Cette variante donne quasi immanquablement des pions pendants noirs. 8. çxd5 Cxd5 9. Fxe7 Dxe7 10. Cxd5 exd5 11. Te1 Fe6 Les Blancs ne craignent pas la finale après 11. … Db4+12. Dd2 Dxd2+13. Rxd2. Le Fou-dame noir est pi us activement placé en e6 qu’en b7, et c’est dans ce développement central que réside l’idée de Tartakover qui améliorait ainsi cette vieille variante connue depuis le siècle dernier. 12. Da4 Une excellente position pour la Dame qui se prépare à clouer le pion c5. 12. … ç5  Sur d’autres coups les Noirs seraient condamnés à la passivité. 13. Da3 Tc8 14. Fb5 A l’époque, le coup était excellent. L’idée, sur 14. … Cd7, est d’échanger le Cavalier par 15. Fxd7 pour affaiblir les pions pendants. Mais le Soviétique Efim Geller a découvert depuis la bonne méthode pour les Noirs : 14. … Db7! 15. dxç5 bxç5 16. Txç5 Txç5 17. Dxç5 Ca6 18. Fxa6 Dxa6 19. Da3 Dc4 20. Dç3 Dxa2 avec égalité. 14…. a6 15. dxç5 bxç5 16. 0-0 Ta7 17. Fe2 Cd7

Permet aux Blancs un coup tactique avantageux, mais 17…. a5 18. Tc3! Cd7 19. Tfç1 était aussi à leur avantage.

diag18

18. Cd4! Profitant du clouage du pion ç5 pour commencer une attaque instructive des pions pendants. 18. … Df8 Une perte de temps. Meilleur était 18. … Cf8 19. Cxe6 fxe6 ou 18. … Cf6 19. Cb3 Cd7 20. Tç3 Rf8 21. Tfç1 ç4. 19. Cxe6 fxe6

Le pion-dame isolé comme les pions pendants peuvent subir diverses transformations : le pion-dame isolé devient une composante des pions pendants par suite de l’échange des Cavaliers en c6 (ç3 pour les Blancs.). Ici, un nouvel échange a fait disparaître les pions pendants tels qu’on les conçoit puisque le pion « e » s’est accroché à eux. Néanmoins les pions ç5 et d5 conservent toutes leurs caractéristiques propres. On pourrait les nommer  » pseudo-pions pendants ».

 20. e4!

diag19

Un coup thématique destiné à affaiblir la masse centrale des pions noirs. 20…. d4 L’affaiblissement de la case ç4 sera fatal. Mais de toute façon la position noire était déjà difficile :20. … Cf6 21.e5 Cd7 22. f4 donnait la même attaque que dans la partie ; 20. … dxe4 21. Fç4 De7 22. Dh3 Te8 (22. … Cf8 23. Tfe1.) 23. Tfe1 Cf6 24. f3! regagnait le pion avec avantage,
car 24. … exf3? 25. Txe6 et l’échec à la découverte est mortel.
21. f4
La majorité de pions à l’aile-roi se met en branle pour défoncer le roque noir affaibli.
21…. De7 22. e5!
Après 22. f5 e5 les Noirs pourraient encore se défendre.
22…. Tb8
Comme pour le pion-dame isolé, l’une des compensations pour les pions pendants réside dans les colonnes ouvertes ou semi-ouvertes qui leur sont latérales. Dans cette situation la position la plus favorable des pions pendants serait ç4/d5, car la pression sur le pion b3 deviendrait réelle. Nous verrons cette stratégie dans les parties suivantes. 23. Fc4 Rh8 24. Dh3
Le pion e6 à cause de l’avalanche qui suivrait sa disparition, est plus important que le pion b2. 24…. Cf8 25. b3 a5
L’autre thème de rupture (a5-a4) qui pourrait donner aux Noirs un bon contre-jeu si l’attaque blanche n’était pas déjà su rie point d’aboutir. 26. f5! exf5 Les Noirs ne peuvent permettre la percée f5-f6. Notons que les « pseudo-pions pendants » (Après d5-d4 et e4-e5.) le sont de nouveau réellement, et dans la plus mauvaise situation : en diagonale et bloqués. 27. Txf5 Ch7 28. Tçf1 Mais pas 28. Tf7? Cg5! gagnant la qualité. 28…. Dd8 Si 28. … Tf8? 29. Txf8+ Cxf8 30. Dc8 gagne. 29. Dg3 Avec un nouveau thème d’attaque : Dg6, Fd3 et Tf8+ suivi du mat. 29…. Te7 30. h4 Sur 30. Dg6 les Noirs auraient la parade 30…. De8. Le coup du texte prend la case g5 au Cavalier. 30…. T8b7 31.e6 Les Blancs n’ont plus rien à tirer avec le Fou sur la diagonale a2-g8, et ils renforcent leur case de pénétration en f7 tout en attaquant ç5, avec l’arrière pensée d’un sacrifice de qualité en f6 si le Cavalier noir y pose un sabot. 31…. Tbç7 32. De5! Un modèle de centralisation. 32…. De8 33.a4 Ne laissant pas l’ombre d’un contre-jeu aux Noirs. 33…. Dd8 34. T1f2 Ce coup et le suivant sont visiblement pour gagner du temps à la pendule, car 34. Fd3 était la suite normale et directe. 34…. De8 35. T2f3 Dd8 36. Fd3! De8 37. De4! Cf6 Forcé car 38. Tf8+ suivi du mat menaçait. 38. Txf6! gxf6 39. Txf6 Rg8 Si 39. … Dh5 40. Tf8+ Rg7 41. Dh7+ Rxf8 42. Dh8 mat. 40. Fç4! Rh8 Les Blancs menaçaient 41 . Tg6+Tg7 42. e7+ Rh7 (42. … Rh8 43. Txh6+ suivi du mat.) 43. Tf6+ Tg6 44. Txg6 Dxg6 45. Dxg6-f Rxg6 46. e8D+etc. 41. Df4 1-0 Si 41. … Tc842. Txh6+Th743. De5+ Rg8 44. e7+Tf745. Th8 mat.

Carlsbad 1907 
A. Rubinstein A. Nimzovitch
Gambit de la Dame

1. d4 d5 2. Cf3 e6 3. ç4 ç5 4. çxd5 exd5 5. Cç3 Cç6 6. Ff4
Ce n’est que plus tard que Rubinstein imagina le développement de son Fou-roi en g2 pour exercer une pression sur le pion-dame noir isolé. 6. … çxd4 7. Cxd4 Fb4 8. e3 Cf6 9. Cxç6 bxç6

diag20

Comme c’est souvent le cas, les pions pendants ont passé par le stade intermédiaire du pion-dame isolé. Les Noirs doivent essayer de constituer la phalange d5/ç5 qui contrôle un maximum de cases. 10. Fd3 0-011. 0-0 Fd6 12. Fg3 Après 12. Fg5 Tb8 13. b3 Fe5 14. Tç1 Dd6 les Noirs auraient une excellente centralisation de leurs forces. 12. … Fxg3 13. hxg3 ç5 14. Tç1 Fe6 15. Da4 15.e4(!) égalisait : 15. … dxe4 16. Cxe4 ç4 17. Cxf6+ Dxf6 18. Fxç4 Dxb2. 15. … Db6 Le plan noir se dessine : ç5-ç4 fixant le pion b2 et attaque frontale sur la colonne «b». 16. Da3 ç4! 17. Fe2 aS 18. Tfd1 Db4 19. Td4 Tfd8 Si 19. … Dxa3 20.bxa3 Tab8 21. Ff3 Tfd8 22.Tad1 et les Blancs ont du contre-jeu. 20. Tçd1 Td7 21. Ff3 Tad8

diag21

Un remarquable équilibre dynamique. Nimzovitch remarque qu’il ne restait plus aux deux camps qu’à « passer » avec des coups de Rois ! 22. Cb1? Ce relâchement de la pression sur d5 permet aux Noirs de transférer leur attaque sur la colonne «b». 23….Tb8 23.T1d2 Dxa3 Plus fort que 23. … Tdb7 24. Dç3 Dxç3 25. Cxç3 Txb2 26. Txb2 Txb2 27. Fxd5 Cxd5 28. Cxd5 Txa2 29. Txç4 avec égalité. 24. Cxa3 Rf8. Mais pas 24. … Tdb7? à cause de 25. Cxç4! permis par la menace de mat du couloir. 25. e4 dxe4 26. Txd7 Cxd7 27. Fxe4 Cç5 28. Td4.  Mieux 28. Fc6 Tb4 29. Fd5 Ca4. Maintenant le gain est facile. 28. … Cxe4 29. Txe4 Txb2 30. Cxç4 Tb4 31. Cd6 Txe4 32. Cxe4 Fxa2 et les Noirs gagnèrent 0-1

Tiz  Stockholm 1962
M.Bertok R. Fisher
Gambit de la Dame

1. d4 d5 2. ç4 e6 3. Cç3 Fe7 4. Cf3 Cf6 5. Fg5 0-0 6. e3 h6 7. Fh4 b6 8. çxd5 Cxd5 9. Fxe7 Dxe7 10. Cxd5 exd511.Fe2 Plus passif que le traitement adopté par Fischer dans sa partie contre Spassky examinée précédemment. 11…. Fe6 12. 0-0 ç5 13. dxç5? Mieux 13. Ce5 Cd7 avec équilibre. 13…. bxç5 14. Da4 Db7! La Dame se retire de la diagonale a3-f8 pour éviter le clouage du pion c5 après Da3 et exerce une pression sur la colonne «b». 15. Da3 Cd7 Remarquons que grâce à la position de la Dame noire la manœuvre utile en pareil cas Fb5xd7 est impossible. 16. Ce1 a5 L’action noire à l’aile-dame est en plein développement. Le pion b2 se révèle faible. 17. Cd3 ç4! Toujours dans l’esprit de la pression sur b2. 18. Cf4 Tf b8

diag22
19. Tab1? La position des Blancs est déjà difficile. Meilleur était 19. Cxe6 (19. Ff3 Cf6 20. Tfd1 Dxb2 21.Dxb2Txb2 22. Cxd5 Cxd5 23. Fxd5 Fxd5 24. Txd5 ç3! 25. T5d1 [ 25. Tç5 ç2 26. Tç1 Td8 gagne ] 25. … ç2 26. Tdç1 Tab8 27. Rf1 Tb1 28. Re2 Txa1 29. Txa1 Tb1 gagne.) 19. … fxe6 20. Fg4 Ta6! 21. b3! (21. De7? Cf8 ou 21. Tab1 Db4 22. Dç3 Dxç3 23. bxç3 Tab6.) 21. … çxb3 22. axb3 Dxb3 23. De7 Cf8 24. Ta3 avec des chances de nullité : si 24. … Db4 25. Dxb4 Txb4 26. Fe2 Ta7 27. Tfa1 a4 28. Fd1 (Fischer). 19. … Ff5! 20. Tbd1 Cf6 21. Td2 Si 21. Ff3 Dxb2 22. Dxb2 Txb2 23. Cxd5 Cxd5 24. Fxd5 (Si 24. Txd5 Fe6 25. Tç5 Tç8! 26. Txa5 ç3 27. Tç1 ç2 28. Fe4 Tb1 ! 29.Txb1 çxb1D+30.Fxb1 Tç1 mat.)24…. Tç8 25. e4 Fe6! 26. Fxe6 fxe6 27. a4 ç3 28. Tç1 ç2 et les Noirs doivent gagner du matériel.

diag23

  21…. g5!

Comme dans la partie Ale-khine – Euwe vue précédemment, un élément étranger aux pions pendants intervient pour faire pencher la balance. 22. Cxd5  Si 22. Ch5 Ce4 23. Tç2 Db4 avec une position noire écrasante.22. … Cxd5 23. Fxc4 Fe6 24. Tfd1 Après le meilleur 24. Fxd5 Fxd5 25. f3 les Blancs étaient perdus de toute façon. 24…. Cxe3! Avec menace de mat en g2. 25. D xe3 F x ç4 26. h4 Te8 27. Dg3 De7 28. b3 Fe6 29. f4 g4 30. h5 Dç5+ 31.Tf2 Ff5 0-1 

12e partie du match — MOSCOU 1969 —

T. Petrossian B. Spassky
Gambit de la Dame


1. ç4 e6 2. d4 d5 3. Cf3 ç5 4. cxd5 exd5 5. g3 Cç6 6. Fg2 Cf6 7. 0-0 Fe7 8. Cç3 0-0 9. Fg5 çxd4 10. Cxd4 h6 11.Fe3 Fg4 12. Da4 Ca5
Un des points forts du pion-dame isolé réside dans les deux avant-postes sur les colonnes ouvertes ou semi-ouvertes. Ici, le Cavalier se prépare à sauter en ç4.

13. Tad1 Cç4 14. Fç1 Dç8! 15. Dç2
Si 15. Cxd5Cxd516. Fxd5Cb617. Db3Cxd518. Dxd5Ff6et avec leur paire de Fous et leur position active, les Noirs ont une compensation suffisante pour le pion.
15…. Td816. b3Ce5?
Il fallait rentrer par 16. … Ca5. Notons que le coup purement défensif 16…. Cb6 serait trop passif, les Noirs devant toujours être en mesure de contester la case d4 à l’adversaire.
17. Fb2 Dd7 18.13 Fh5
On voit un premier désavantage de la position du Cavalier en e5 :18…. Fe6? 19. f4 suivi de 20. f5 gagne une figure. Si 18…. Fh3 19. Fxh3 Dxh320. DfSles Blancs forcent un échange des Dames avantageux pour eux.
19. Df5! Cç6
Avec le Cavalier en a5, 19. … Dç7 eût été satisfaisant, mais ici, après 20. Cçb5 Db8 21. Ce6! les Blancs gagneraient un pion vital : 21. … fxe6 22. Dxe6+ regagne soit le Ce5 soit le Fe7, et si 21. … Dç8 22. Cxg7! avec démolition.
20. Dxd7 Txd7 21. Cxç6! bxç6 

23Bis

On est arrivé par le pion-dame isolé à une position de pions pendants, mais où cette fois les Noirs ne parviennent pas à les mettre côte à côte.

22. Ca4
Profitant de ce que 22. … ç5? est réfuté par 23. Fxf6! gagnant un des pions pendants, les Blancs établissentun blocus sur ç5.
22. … Ce8 23. Tç1 Tç7 24. Fe5!
Force une nouvelle simplification avantageuse.
24. … Fd6
Si 24. … Cd6 25. g4 Fg6 26. f4 Fe4 (26. … f6? 27. Fxd6 Fxd6 28. Txç6! et les pions pendants disparaissent : 28. … Txç6 29. Fxd5+et Fxç6.) 27. Fxe4 dxe4 28. Tfd1 était très bon pour les Blancs.
25. Fxd6 Cxd6 26. Tfd1
Menace de profiter du clouage du pion ç6 pour gagner le pion d5.
26…. Cb5
La case e8 est réservée au Fou qui défendra le pion ç6 si besoin en est.
27. Rf2 f6

diag24

28. e3?!
Petrossian a sans doute cru que la position était gagnante, quoi qu’il jouât, et il commet ici la première des imprécisions qui vont le frustrer d’une victoire méritée. Le coup naturel 28. Cç5! était rapidement décisif :28. …Te7 29. Ca6 Fe8 30. a4 Cd6 31. e4, ou 28…. Cd6 29. Ce6 T7ç8 30. Fh3 Fe8 31. Cd4 Tc7 32. Fe6+ gagnait un pion dans les deux cas.
28…. Ff7 29. Ff1 Cd6 30. Tç3
Si 30. e4 les Noirs se défendent par 30…. Ce8, mais 30. Fa6! suivi de 31. Tdc1 était plus fort.
30…. Rf8 31.Cç5
Après 31. Tdç1 Fe8 32. Cç5 Re7 33. Ca6 les Blancs avaient toujours des chances de gain.
31…. a5!
Les Noirs gagnent de l’espace pour éviter un blocus dangereux.
32. Tdç1 Te7 33. Fh3 T8a7 34. a4 g5 35. Td1 Rg7 36. Cd3 Fe8 37. Cç1!
Les Blancs changent leur bloqueur de place. Le Cavalier doit venir en d4 pour attaquer le pion arriéré ç6.
37… 15  38. Ce2? Les Blancs ne sentent pas le danger, fait assez rare chez Petrossian qui était connu pour être un champion de la prophylaxie. Après38. Fg2 g439. f4 Ce4+40. Fxe4 f xe4 ou 40…. Txe4 41. Ce2 Tb4 42. Cd4 Rf6 43. Txç6+! la situation des Noirs demeurait compromise.

diag25

38…. g4!
Le sauvetage in extremis.

39. Fg2
La fourchette en e4 sur le Roi et la Tour interdit évidemment Ja prise en g4.
39. … gxf3 40. Fxf3 Ce4+ 41. Fxe4 fxe4
Maintenant les Noirs obtiennent assez de contre-jeu sur la colonne «f».
42. Cd4 Tf7+ 43. Rg2 Tf6 44. Tf1
Sinon le Roi noir viendrait en d6 et les Noirs doubleraient les Tours sur la colonne «f».
44. … Txf1 45. Rxf1 h5 46. Rg2 Fd7 47. Tç2 (47. Cxç6? Tç7) 47. … Ta6 48. g4
Si les Blancs ne s’activent pas, le Roi noir viendra en d6 et après ç6-c5 les Blancs commenceraient à être mal.
48. … hxg4 49. Rg3 1/2-1/2
Après 49. … Rf6 50. Rf4 tout danger est écarté et la position est égale.

Strasbourg 1971
Teychene 
S. Zinser
Défense Griinfeld

1 . d4 Cf6 6 2. Cf3 g6 3. g3 Fg7 4. Fg2 0-0 5. ç4 d5 6. Cç3 ç5 7. çxd5 Cxd5 8. e3
Le développement blanc n’est pas heureux car le Cf3 n’est pas à sa place dans cette variante où il sort de préférence en e2. En tout cas, 8. e4 était plus actif.
8. … çxd4 9. exd4 Cç6 10. 0-0 Cxç3 11. bxç3

diag26

Les pions pendant sont ici assez vulnérables car le Fg7 exerce une forte pression sur la grande diagonale noire, ce qui rend difficile la constitution du duo d4/ç4.
11…. Fe6
Les Noirs mettent la main sur les cases blanches.
12. Te1 Fd5 13. Da4 Tç8 14. Fa3
Si 14. ç4? Fxç4 15. Dxç4 Cxd4 suivi de Cxf3+ et Fxa1 avec gain de la qualité.
14…. Te8 15. Tad1
15. Taç1 ne donnait pas le résultat désiré car la pression noire sur le centre interdisait toujours l’avance du pion «ç» : 15…. Ca5 16. Ce5 b6! et 17. ç4? perd un pion après 17. … Fxg2 18. Rxg2 Dxd4.
15. … Dç7
Les Noirs ne tirent évidemment rien de 15. … Fxa2 16. Fxe7!. Par ce coup de Dame ils améliorent leur position en plaçant leurs deux Tours en attaque frontale contre les pions pendants.
16. Fb4
Les Blancs se défendent avec les moyens du bord mais ils n’ont pas de plan convenable. Leur partie est sans doute déjà stratégiquement perdante !

16…. e6 17. Ce5 Fxg2 18. Rxg2 Ted8
Les Noirs ne tireraient aucun avantage de 18…. Cxe519. dxe5 Fxe5 20. Dxa7 (20. Td7 Db8) 20…. Ta8 (20…. Fxç3? 21. Tç1 et le Fou noir est perdu.) 21. De3 et 22. a3.
19. Cxç6 Dxç6+ 20. Dxç6 Txç6

diag27

Une nouvelle étape est franchie et les pions pendants sont demeurés inertes. La phase suivante passe par l’élimination du Fb4 pour continuer l’attaque sur les pions ç3 et a2, car il convient de ne pas oublier que dans ces positions avec pions pendants, ce dernier est isolé et faible.
21.f4?!
Pour mobiliser le Roi à l’abri des pions, mais c’est un affaiblissement de principe dont il
fallait se garder, même si l’on ne voit pas comment les Noirs pourraient en tirer parti.
21…. Ff8 22. Fxf8 Rxf8 23. Tç1 Tdç8 24. Te3 Tç4
Tous les coups blancs sont pratiquement forcés. La case ç4 va maintenant servir de plaque tournante aux Tours noires.
25. Td3 Ta4 26. Td2 
Après 26. Tç2 avec l’idée 26. … T8ç4 27. d5 pour essayer d’activer au moins une Tour, les Noirs joueraient 26. … Ta3! et si 27. d5 exd5 28. Txd5 Taxç3 29. Txç3 Txç3 30. Td2 avec un bon pion de plus et de bonnes chances de gain car le coup f4 a sérieusement affaibli l’aile-roi blanche.
26…. T8ç4 27. Rf2 Ta3 28. Tdç2
Les Tours blanches sont évidemment très mal à l’aise dans un rôle défensif restreint hors nature.
28…. b5
Verrouille la case ç4 avant de passer à l’attaque du pion «a». Par ailleurs les pions noirs de l’aile-dame serviront à briser la résistance adverse.
29. Re2 a6 30. Rd2 Tça4 31. Ta1 h5
Les Noirs améliorent tranquillement leur position. Ce coup permettra éventuellement de continuer par h5-h4 pour faire du pion g3 un objectif d’attaque ; il va de soi que dans ce cas g3xh4 démolirait complètement la structure des pions blancs à l’aile-roi.
32. Rç1 Re7 33. Rb2
Le Roi blanc est venu soulager les Tours, mais rien n’y fait.
33… Rd6 34. Te2
Pour empêcher l’irruption du Roi noir car 34. … Rd5 35. Te5+ Rç4 36. Tç5+ Rd3 37. Tç7 permettrait aux Blancs de s’activer dangereusement. A noter que les Tours noires sont maintenant aussi à l’étroit, mais les Noirs disposent d’un atout supplémentaire : le levier des pions.

diag28

34. … a5! 35. Te5 b4! 36. ç4
Ou 36. çxb4 axb4 37. Tç5 Td3 (37. … b3 38. axb3 Txa1 39. bxa4 Txa4 40. Rç3 Ta2 gagnerait aussi.) et les Blancs n’ont plus de défense : 38. Tç4 h4 39. g x h4 Th3 40. Tc8 T x h2+ 41. Rb3Ta3+42. Rxb4 Taxa2 43. Txa2 Txa2 et les derniers pions blancs doivent tomber.
36…. Td3 37. Te4 Td2+ 38. Rç1 Txh2 39. Rb1 Ta3 0-1
Les pions noirs vont tomber les uns après les autres.
Ces exemples ont montré tous les aspects des pions pendants, forts ou faibles selon la façon dont le joueur sait ou ne sait pas les utiliser.

Laisser un commentaire