L’ouverture Clemenz !

1.h3

Ouverture Clemenz

Voici l’ouverture Clemenz : 1.h3. Hermann Clemenz (1846–1908), un joueur Estonien, lui a donné son nom.

De même que l’ouverture Anderssen, 1.a3, 1.h3 est un coup perte-de-temps, mais tout de même pas un coup déconstructif. Il ne permet ni d’occuper, ni de contrôler le centre, pas plus qu’il ne favorise le développement des pièces. Il engendre aussi un léger affaiblissement de l’aile-roi, toutefois pas aussi important que celui généré par l’attaque Grob (1.g4) ou l’ouverture Barnes (1.f3). Vu que les blancs n’ont vraisemblablement aucun besoin de commencer la partie en jouant un coup aussi inutile, 1.h3 compte parmi les premiers coups les plus rares. Notons toutefois que Michael Basman a expérimenté 1.h3; en particulier, il a essayé la suite 2.g4 (transposition dans une Grob), et la suite 2.a3, suivi d’un rapide c4, une ligne surnommée la « Creepy Crawly ».

Les noirs ont plusieurs possibilités de réponses. Les plus usuelles sont 1…d5 and 1…e5, qui visent, stratégiquement, à occuper l’espace au centre. 1…b6, autre réponse possible, permet la mise en fianchetto du fou pour mettre sous tension les pions blancs affaiblis, tout en anticipant une expansion des blancs sur l’aile-roi par g4. Si les blancs jouent bien après 1.h3, il n’est pas certain que les noirs puissant obtenir un avantage conséquent.

1…f5 est l’une des réponses les plus faibles pour les noirs : les blancs répondent alors 2.d4, transposant dans une ligne très pointue de la défense hollandaise, présentée originellement par Korchnoi. L’idée des blancs est de jouer 3.g4!? même si cela doit entraîner un sacrifice de pion (2.g4!? est possible aussi); la partie peut se poursuivre ainsi : 2.d4 Cf6 3.g4!? fxg4 4.hxg4 Cxg4 5.Dd3 Cf6?? (5…g6! est nécessaire) 6.Txh7! Txh7 7.Dg6#.

Laisser un commentaire