Gambit Urusov

Le Gambit Urusov
Heinkinheimo,J – Crepeaux,R, Olymp Dubrovnik (3), 1950

Le Gambit Urusov, issu de l’ouverture du Fou, est un début déjà très ancien et va contre la tendance moderne du développement qui préfère sortir les Cavaliers avant les Fous, appliquant ainsi le principe du « moindre compromis ». En effet, si les bonnes cases de développement des Cavaliers sont peu nombreuses (f3-e2 et c3-d2), et donc facile à trouver, il est souhaitable d’attendre un peu pour découvrir les meilleures cases de sortie des Fous. De nos jours on rencontre rarement cette ouverture dans les compétitions, car généralement, le début du Fou est transposé vers d’autres ouvertures, comme la partie viennoise, la partie italienne, le gambit du Roi refusé, etc. Dans la partie suivante, cependant, l’ouverture conserve toutes ses caractéristiques distinctives. Nous allons donc en profiter pour faire un tour d’horizon théorique du Gambit Urusov.

1.e4 e5 2.Fc4 Cf6 3.d4

 Le gambit Urusov

Répertorié par Ponziani au 18ème siècle, ce coup a été analysé la première fois en 1857 par le prince Sergei Urusov, un ami de Tolstoy et un des meilleurs joueurs russes du milieu du dix-neuvième siècle, après Petrov. Il reste peu de parties d’Urusov, et aucune avec son gambit. L’exemple le plus ancien du Gambit Urusov vient d’une partie jouée par le secrétaire d’Urusov, Ignatz Van Kolisch, dans la 10ème partie d’un match Kolisch vs Paulsen, à Londres, en 1861.

1. e4 e5 2. Fc4 Cf6 3. d4 exd4 4. Cf3 Cxe4 5. Dxd4 Cf6 6. 0-0 d5 7. Fd3 Fe7 8. Fg5 0-0 9. Cc3 Fe6 10. Dh4 g6 11. Tfe1 Cc6 12. Fb5 Ch5 13. Fxc6 Fxg5 14. Cxg5 bxc6 15. g4 h6 16. gxh5 hxg5 17. Dg3 Ff5 18. Ce2 c5 19. c3 Te8 20. f4 g4 21. hxg6 fxg6 22. Df2 Dd6 23. Cg3 Fd7 24. Te5 Txe5 25. fxe5 Dxe5 26. Dxc5 Tf8 27. Tf1 Txf1+ 28. Cxf1 a6 29. Ce3 Fe6 30. Dd4 Dg5 31. Rg2 1/2-1/2

Le prince Urusov

Urusov a été populaire parmi les joueurs d’attaque pendant presque 150 ans. Adopté par Keidanski, Schlechter, Tartakower, Caro et Mieses, l’ouverture a fait beaucoup de victimes parmi les meilleurs défenseurs de la fin du 19ème et début du 20ème siècle, y comprisSteinitz et Lasker. A partir de 1924 il y avait assez d’intérêt pour cette ligne de jeu que des tournois thématiques ont été organisés. Plus récemment, les joueurs par correspondance ont exploré pas mal de lignes forçées de l’ouverture, et Yakov Estrin (champion du monde par correspondance de 1975 à 1980) a édité plusieurs monographies qui ont porté l’analyse jusque dans le milieu de jeu. L’analyse d’Estrin indique, cependant, une méthode égalisante possible pour les Noirs (avec le 4…d5 de Panov) et suggère que certaines lignes les plus pointues pourraient finir par donner l’égalité aux Noirs. C’est ainsi que le gambit Urusov est tombé en désuétude au haut niveau, et aujourd’hui on ne le voit la plupart du temps que dans des parties de club. Cependant, il reste très pédagogique et les attaques brutales qui peuvent en découler, les schémas de mat, les sacrifices de qualité, de pièces, voire de Dame, vous apporteront bien plus que la simple étude d’une ouverture.

Le gambit Urusov est toujours bon et vivant. Les analyses montrent que les Blancs ont une initiative durable pour le pion de moins et donnent aux Noirs beaucoup d’occasions de se tromper. Avec une préparation appropriée, le gambit Urusov n’est guère risqué pour le joueur en premier, particulièrement si vous aimez des jeux ouverts. De toutes façons les Noirs transposent la moitié du temps dans la défense des deux Cavaliers avec d4.

Alekhine a écrit sur le gambit Urusov : « Après 4…Cxe4 5.Dxd4 les Blancs ont une forte attaque. J’évite de tels gains matériels dans l’ouverture par principe, parce qu’ils mènent seulement à des pertes de temps et retardent le développement. » Le conseil d’Alekhine est pratique et sain, mais beaucoup de joueurs ont accepté le pion pour ensuite essayer de repousser l’attaque, utilisant le plus souvent la poussée …d5, pour rechercher l’égalité.

A part 3.d4, possible est aussi : 3.f4 d5 (ou 3…exf4) ; 3.Cc3 transpose dans la partie viennoise.; 3.Cf3 Cc6 conduit à la défense des deux Cavaliers. Il existe aussi une vieille continuation, préférée par Steinitz3.De2.

3…exd4 D’autres continuations noires sont :

3…d6? 4.dxe5 dxe5 (4…Cxe4 5.Fxf7+± (ou 5.Dd5 Fe6 6.Dxb7+-) 5.Fxf7+ Rxf7 6.Dxd8 Fb4+ 7.Dd2 Fxd2+ 8.Cxd2±
3…c6 4.dxe5 Da5+ (4…Cxe4 5.De2 avec un léger avantage blanc.) 5.Cc3 Cxe4 6.Fxf7+ Rxf7 7.Df3+ Cf6 8.exf6 De5+ 9.Ce4 Fb4+ 10.Rf1 Te8 11.fxg7+ Rxg7 12.Dg4+ Rh8 13.Fg5 Fe7 14.Cf3 Db5+ 15.Rg1 d5 16.Dh5 Fd7 17.Cf6 1-0 Marshall-Forseberg, New York 1924. (17.Cf6 Fxf6 (17…Ff5 18.Dxe8+ Ff8 19.Dxf8#) 18.Fxf6+ Rg8 19.Cg5.
3…d5 Le gambit Hooper. 4.exd5 exd4 (4…e4 5.Cc3 Fb4 6.Fg5 avec un léger avantage blanc.) 5.Dxd4 Fe7 (5…c6 6.Cc3 b5 7.Fb3 b4 8.Ce4 (8.Cce2) 8…Cxd5 9.Ce2±) 6.Cc3 Cc6 7.Dd2! Ce5 8.Fb5+ Fd7 9.De2 avec un léger avantage blanc.
3…De7 4.Cf3 d6 5.Cc3 c6 6.Fg5 g6 7.Dd2 Fg7 8.0-0-0 b5 9.dxe5 dxe5 10.Cxb5 0-0 11.Cc3±
3…Cc6 La recommandation de Lasker qui force pratiquement une transposition dans la défense des Deux Cavaliers après 4.Cf3 même si après, 4…exd4 les Blancs peuvent encore brouiller les cartes par, 5.Cg5!?
3…Cxe4 4.dxe5 et maintenant :
4…Cxf2? ou 4…Fc5? ; 4…f5? ; 4…De7?! ; 4…c6 ; 4…Cc5 ; 4…Dh4 Toutes ces ramifications donnent une idée de la richesse et de la variété qu’il est possible de rencontrer avec cette ouverture.

4.Cf3

4…Cxe4

On rencontre aussi, mais le plus souvent de la part de joueurs non préparés : 4…h6 ; 4…Fe7 ; 4…Fb4+ ; 4…d6 ; 4…Bc5 ; 4…d5…

4…Cc6! Ici aussi les Noirs peuvent transposer dans la défense des deux Cavaliers. 5.e5

a) 5.0-0 Cxe4 6.Te1 d5 7.Fxd5 Dxd5 8.Cc3 etc.
b) 5.Cg5!? Idem, ici aussi les Blancs peuvent tenter ce coup. Et ici :

5…Ce5 (5…d5 6.exd5 De7+ 7.Rf1 Ce5 8.Dxd4 Cxc4 9.Dxc4 pas clair.) 6.Fb3 h6 7.f4 hxg5 8.fxe5 Cxe4 9.Dxd4 Cc5 pas clair. 10.0-0 (10.Cc3 Cxb3 11.axb3 d6 (11…d5 12.Dxd5 Fe7 13.Fe3 c6 14.Dxd8+ Fxd8 15.Ce4 avec un léger avantage blanc.) 12.0-0 pas clair.) 10…Cxb3 11.axb3 d5 12.Txa7!? Txa7 13.Dxa7 b6 14.Fe3 Dd7 15.Da4 Dxa4 16.bxa4 Fe7 17.Cc3 Fb7 18.Td1 d4 19.Fxd4 Th4 20.g3 Th6 21.Cb5 Tc6 22.c3 Fa6 23.b4 Fxb5 24.axb5 Te6 25.g4 f6 26.exf6 gxf6 27.Rf2 Te4 28.h3 Rf7 29.Td3 Ff8 30.Te3 Tf4+ 31.Tf3 Txf3+ 32.Rxf3 Re6 33.Re4 Fe7 34.Ff2 Fd6 35.h4 gxh4 36.Fxh4 Fe7 37.Fg3 Fd8 38.c4 Rd7 39.Rf5 Re7 40.Ff2 Rf7 41.Fd4 Fe7 42.c5 Fd8 43.c6 Fe7 44.Fxb6 Fd6 45.Fc5 Fh2 46.b6 cxb6 47.Fxb6 Re7 48.b5 1-0 Grigoriev,Y (2219) – Akimov,D (2270), St Petersburg, 2003.

5…d5 (5…Cg4 6.De2 De7 7.Ff4) 6.Fb5 Ce4 7.Cxd4 Fd7 (7…Fc5 8.Fe3 Fd7 9.Fxc6 bxc6 10.f3 Cg5 11.f4 Ce4 voir 7…Fd7) 8.Fxc6 bxc6 9.0-0 Fc5 10.f3 Cg5 11.f4 Ce4 12.Fe3 Fb6 (12…0-0 13.Cd2 etc.) 13.Cd2 Cxd2 (13…c5!?) 14.Dxd2 c5 15.Cf3 (15.Cb3!?)15…d4 16.Ff2 Fc6 17.Fh4 Dd7 18.Tad1 0-0 19.f5 Tfe8 20.e6 fxe6 21.Ce5 Dd5 22.Cxc6 Dxc6 23.f6 Tf8 24.fxg7 Tf5 25.Dh6 Dd6 26.c4 Te8 27.g4 e5 28.Fg5 Te6 29.Dh5 Txf1+ 30.Txf1 Dd7 31.Ff6 e4 32.Fe5 Te8 33.Tf8+ Txf8 34.Dxh7+ Rxh7 35.gxf8C+ 1-0 Smith,P-Oortwijn,R, ENG-NED corr, 1994.

Après 4.Cf3, 4…d5!? aussi est intéressant. Par exemple : 5.exd5 Fb4+

a) 5…De7+ 6.Fe2 Cxd5 7.0-0 avec un léger avantage blanc.
b) 5…Cxd5 6.Dxd4 Fe6 (6…De7+ 7.Rd1 avec un léger avantage blanc.) 7.0-0 Cc6 8.Fb5 Cdb4 9.Fa4 Dxd4 10.Cxd4=

6.c3 De7+ (6…dxc3 7.Da4+ Cc6 8.bxc3 Cxd5 9.cxb4 De7+ 10.Rf1±) 7.Fe2 dxc3 8.bxc3 Fc5 9.0-0 0-0 10.c4 Te8= 11.Fd3 (11.Cc3!?) 11…Fg4 12.Fb2 Cbd7 13.Cbd2=

Toujours après 4.Cf3, on trouve aussi 4…c5!? 5.De2 (5.0-0 d5 6.exd5 Fe7 pas clair.)5…d5 6.exd5+ Fe7 7.Fb5+ Rf8 8.c3 a6 9.Fa4 avec toujours un jeu peu clair.

Revenons à 4…Cxe4, où les Blancs continuent par 5.Dxd4 Les Noirs ont ainsi gagné un pion, mais au prix de leur développement. 5…Cf6

Ou, 5…d5 6.Fxd5 Cf6 (6…Cd6 7.0-0±) 7.Fxf7+ (7.Cc3!? Cxd5 8.Cxd5 Fe6 9.Cf4 Cc6 10.De3 Dd6 11.Cxe6 fxe6 12.0-0 avec un léger avantage blanc.) 7…Rxf7 8.Dxd8 Fb4+ 9.Dd2 ‘±’ ‘Euwe’ 9…Te8+ 10.Rf1 Fxd2 11.Fxd2 avec un léger avantage blanc.11…Cc6 12.Ca3 Fg4 13.Cg5+ Rg6 14.f3 Tad8 15.Td1 Ff5 16.Rf2 Cd4 17.Fe3 c5 18.c3 Cd5 19.Fxd4 cxd4 20.Txd4 Cf4 21.Ce4 Fxe4 ½-½ Freeman,R-Baker,C, Brighton, 1984.

Ou encore, 5…Cd6?! 6.0-0 f6 et maintenant :

a) 6…Cc6 7.Te1+ Ce7 8.Fb3 f6 9.Dd5 g5 10.Cxg5 (10.Ff4!) 10…fxg5 11.Fxg5 h6 12.Cc3! Th7 (12…hxg5 13.Ce4! Cxd5 14.Cxd6#) 13.Dg8 1-0 Prokes,L-Zander, Wien,1925.
b) 6…Cxc4? 7.Te1+ Fe7 (7…Ce3 8.Txe3+ Fe7 9.Dxg7 Tf8 10.Cc3+- Massimo Della Valle.)8.Dxg7 Tf8 9.Fh6!+-

7.Te1+ Fe7 8.Dg4 Cxc4 9.Dxg7 Tf8 10.Fh6 Ce5 11.Cxe5 fxe5 12.Txe5 d6 13.Dxf8+ Rd7 14.Df5+ Re8 15.Txe7+ Dxe7 16.Dxc8+ Rf7 17.Cc3 1-0 Knorr,B-Schmidt,H, corr, 1989.

Ou aussi, 5…Cc5 6.Fg5! (6.0-0?! Ce6 7.Te1 c6 8.Cc3 d5 9.Fd3 De7 avec un clair avantage noir. Polugajewski ; Si, 6.Ce5? Ce6 7.0-0 Cc6! 8.Fxe6 fxe6 9.Cxc6 bxc6 10.Cd2 Df6 avec un clair avantage noir. Polugajewski) 6…f6 (6…Cc6?? 7.Fxf7++-) 7.Fe3 c6(7…Ce6 Forintos et Haag. 8.De4 c6 9.Cc3 d5 10.Cxd5 cxd5 11.Fxd5 De7 12.0-0-0 Ca6 13.The1 Cac7 14.Fxb7 Fxb7 15.Da4+ Rf7 16.Td7 Td8 17.Txe7+ Fxe7 18.Ff4 Cxf4 19.Dxf4 Ce6 20.Df5 Fc8 21.Txe6 Fxe6 22.Cg5+ Re8 23.Cxe6 g6 24.Db5+ Rf7 25.Cxd8+ Txd8 26.Db7 a5 27.Db5 1-0 Harju,A-Molarius,R, FIN-ch ME corr, 1971.) 8.Cc3 d5 9.0-0-0 Fe7 10.Dh4! Cbd7 (10…Fe6 11.The1‚) 11.Cxd5! cxd5 12.Dh5+! g6 13.Dxd5 Ce5 14.Dxd8+ Fxd8 15.Cxe5 fxe5 16.Fxc5 Fg5+ 17.Rb1 Fd7 18.The1 (18.Ff7+!? Rxf7 (18…Rd8 19.Fe6+-) 19.Txd7+ Re6 20.Txb7+-) 18…0-0-0 19.Fxa7+- Fc6 20.g3 Ff3 21.Td3 e4 22.Td5 Txd5 23.Fxd5 Fd2 24.Tg1 g5 25.c4 g4 26.Rc2 Fg5 27.Te1 Te8 28.b4 h5 29.a4 h4 30.a5 hxg3 31.hxg3 Fd8 32.Fb6 Fxb6 33.axb6 Te7 34.Rc3 Rd8 35.Rd4 Th7 36.Ta1 Td7 37.Ta8+ Re7 38.Re5 e3 39.fxe3 Td6 40.Te8+ Rd7 41.Td8+ Rxd8 42.Rxd6 Rc8 43.e4 Rb8 44.Rd7 Ra8 45.e5 1-0 Estrin,Y-Taimanov,M, Leningrad, 1949.

6.Fg5?! Attention à l’ordre des coups ! L’expérience à montré qu’ici il fallait jouer d’abord 6.Cc3! 6…Fe7?! Les Noirs pouvaient profiter de l’imprécision blanche par,

6…Cc6! 7.Dh4 d5! 8.Fxf6 ou aussi :
a) 8.Fb5 De7+ 9.Rd1 Dd6 10.Te1+ Fe7 avec un léger avantage noir. Dellenbach-Kervaire, Corr, 1986.
b) 8.Fd3?! Fb4+!? (8…Cb4!? Tholefson-Torre, Dimock, Tournoi à thème, 1924.) 9.c3 De7+ 10.Fe2 encore avec un léger avantage noir. Pilgaard-Christensen, Copenhagen 1989.
8…gxf6 9.Fb3 (9.Fe2 f5 10.Dh5 Df6 11.Cc3 Fe6 12.0-0-0 d4 13.Cb5 0-0-0 avec un clair avantage noir. Gneiss-Gretarsson, Velden, 1996.) 9…De7+ avec l’idée Fe6 et 0-0-0 et un clair avantage noir.

7.Cc3 c6

7…Cc6 8.Dh4 d5 (8…d6) 9.0-0-0 Fe6 10.The1 0-0 11.Fd3 h6 12.Rb1! G. Lane.12…Dd7 13.Fxh6 Ce4 14.Fg5 Fxg5 15.Cxg5 Cxg5 16.Dxg5 d4 17.Ce4 f6 18.Dh4 Ff5 19.Fc4+ Tf7 20.Cc5 Dd6 21.Dh5 g6 22.Fxf7+ Rxf7 23.Dh7+ Rf8 24.Dh8+ Rf7 25.Dxa8 Dxc5 26.De8+ Rg7 27.De2 Ce5 28.h3 Db4 29.Dd2 Dxd2 30.Txd2 d3 31.Txe5 dxc2+ 32.Rc1 fxe5 33.g4 Fe4 34.Te2 Fg2 35.Txe5 Rf6 36.Te3 Rg5 37.Rxc2 Rh4 38.f4 Fxh3 39.Txh3+ Rxh3 40.f5 1-0 Maiko,J-Kochet,A, Dnepropetrovsk, 2002.

7…0-0 8.0-0-0 h6? 9.Dh4 d6 10.Fxh6! gxh6 11.Dxh6 Ch7 12.h4 Cc6 13.Fd3 f5 14.Fc4+ Rh8 15.Cg5 1-0, Hauser-Szymczak, Poland 1989

7…d5 8.Cxd5 Cxd5 9.Dxd5 Dxd5 10.Fxd5 c6 Gibbs – Littlewood, Ilford 1961 11.Fc4 avec un léger avantage blanc. Schwarz.

8.0-0-0 d5 9.Dh4 Le départ de la Dame découvre l’action de la Tour en d1 (créant des possibilités tactiques avec le vis à vis Tour blanche/Dame noire) et libère la case d4 pour le Cavalier en f3. Ce coup de Dame, combiné avec l’idée de maintenir le Fou en c4 le plus longtemps possible, a d’abord été testé par Schlechter au siècle dernier, puis utilisé par Heinkinheimo dans les années 50.

Nous sommes maintenant devant une position importante du gambit Urusov.

Au lieu de 9.Dh4, on rencontre beaucoup plus souvent, 9.The1! Fe6

Est possible aussi : 9…0-0 10.Dh4 Ff5

Ou alors, 10…h6? 11.Fxd5! Les Blancs ont des lignes ouvertes et un énorme avantage de développement. Lukacs 11…Cbd7

a) 11…cxd5 12.Cxd5± (12.Txe7?! hxg5 13.Cxg5 Ff5 avec un clair avantage noir.) 12…Cxd5 13.Fxe7+-
b) 11…hxg5 12.Fxf7+! Rxf7 13.Dc4+ Rg6 14.Txd8 Fxd8 15.Ce5+ Rh7 16.Dd3+ Rg8 17.Cg6+- Forintos, Haag.

12.Fc4± Schlechter – Neustadt & Tietz, Karlsbad 1901. 12…b5 (12…hxg5 13.Cxg5 b5 14.Cce4!+-) 13.Fd3 hxg5 14.Cxg5 Te8 15.Fh7+ Rf8 16.Ff5+- Schlechter-Neustadt/Tietz, Karlsbad 1901.

11.Cd4 Fg6 12.Fd3 h6 13.Fxg6 hxg5 14.Dxg5 fxg6 15.Ce6 Ce4 16.Dxg6 Fg5+ 17.f4 Df6 18.Dxf6 Fxf6 19.Cxe4 dxe4 20.Cxf8± Caro – Janovsky, Berlin 1897.

10.Fd3

10.Dh4! Cbd7 11.Cd4! (11.Fd3!? Cc5 12.Cd4) 11…Cf8

a) 11…dxc4! 12.Cxe6! (12.Txe6?! Lukacs 12…fxe6 13.Cxe6 Da5-+) 12…fxe6 13.Fxf6!(13.Dxc4?! permet au Roi noir de s’échapper. 13…0-0 14.Dxe6+ Tf7 15.Fxf6 Fxf6 16.Ce4 De7 17.Dxe7 Fxe7 avec un clair avantage noir.) 13…gxf6! (13…Fxf6?! 14.Txe6+ Rf8 (14…Rf7? Lukacs 15.Dxc4!±) 15.Dg4 (15.Dg3 avec compensations. Lukacs) 15…Fxc3 16.bxc3 Dc7 (16…Dc8 17.Df5+ Cf6 18.Td7!) 17.Df5+ Le Roi au centre est en danger. 17…Cf6 18.Td7!± avec une désagréable irruption sur le 7e rangée.) 14.Dh5+ Rf8 15.Dh6+! Rf7 (15…Re8 16.Dg7 Tf8 17.Txe6) 16.Dh5+ Rf8 (16…Rg7? 17.Dg4+ Rf8 18.Dxe6+-)17.Dh6+ Rf7 (17…Re8 18.Dg7 Tf8 19.Txe6 Tf7 20.Dh8+ Tf8 21.Dxh7± ou 17…Rg8 18.De3! e5 19.Dh3±) 18.Dh5+=

b) 11…Cc5!? 12.f4! (12.b4!? Cce4! (12…Cfe4 13.Fxe7 Dxe7 14.Dxe7+ Rxe7 15.Cxd5+ cxd5 16.bxc5 pas clair.) 13.Txe4! (13.Cxe6 fxe6 14.Txe4 Cxe4 15.Cxe4 Dc7) 13…Cxe4 14.Cxe4 Dc7! pas clair.) 12…Cfd7 13.Fxe7 Dxe7 14.Dxe7+ Rxe7 15.b4! dxc4 16.bxc5 avec un léger avantage blanc, dont l’idée est de jouer f5. (mais surtout pas 16.f5? immédiatement à cause de 16…Ca6 17.fxe6 Cb6 18.exf7+ Rxf7 19.Tf1+ Rg6 20.Cf3 h6 21.Ce5+ Rh7 22.Tf7 The8 23.Cf3 Cxb4 24.Txb7 C4d5 et un clair avantage noir. Wapner-Lukacs, Budapest 1997)

12.Cf5 (12.Fd3! h6 13.Cf5 Fxf5 14.Fxf6 Fe6 (14…Cg6 Lukacs 15.Fxe7!+-) 15.Fxe7 Dxe7 16.Dd4 Tg8 17.f4 avec compensations.) 12…Fxf5 13.Fxf6 Fe6 (13…Ce6! 14.Fxe7 Dxe7 avec un clairavantage noir.) 14.Fxe7 Dxe7 15.Dd4 Df6 (15…dxc4 16.Dxg7 Cg6 17.Ce4+-)16.De3 avec compensations. Schlechter – Teichmann, Vienna 1904.

10…Cbd7 (10…Da5 11.Ff5! avec un léger avantage blanc. (11.Rb1?! Cbd7 et les Noirs peuvent préparer le 0-0-0, où leur Roi sera plus en sécurité.) 11.Dh4 Cc5 (11…Da5?! 12.Cd4 0-0 13.Cxe6 fxe6 14.Txe6 Fb4 15.Ce2± Estrin – Klaman, USSR 1946. Ou encore, 11…c5 12.Ce5 Cxe5 13.Txe5 d4 14.f4 Cd7 15.Fb5 Fxg5 16.fxg5 Dc7 17.Fxd7+ Rxd7 18.De4 avec initiative blanche. Timoschenko – Karpov, Moscow jun 1969, par exemple : 18…Tad8 19.Cd5 Dd6 20.c3 Rc8 Schwarz. Si, 11…Cf8? 12.Cd4± ; Si, 11…Cg8? 12.Dg3± et enfin, si 11…h6!? 12.Cd4 Cc5 avec un jeu peu clair.) 12.Cd4 (12.Ff5? Fxf5 13.Fxf6 Ce6! 14.Fxe7 Dxe7 15.Cxd5 cxd5 16.Da4+ Rf8 17.Txd5 Fg6-+) 12…Cg8 (12…Cfd7? 13.Fxe7 (13.f4 Fxg5 14.fxg5 Cxd3+ 15.Txd3 Cc5 16.Th3 a5 17.Dh5± Prokes – Spielmann, Vienna 1907) 13…Dxe7 14.Dxe7+ Rxe7 15.f4± Neistadt – Volkovich, Moscow 1958)13.Fxe7 (13.f4 Fxg5 14.fxg5 Ce7 avec un clair avantage noir. Bykhovsky) 13…Dxe7 14.Dg3 Df6!? On connait aussi :

a) 14…g6 15.Cce2 et ici :
a1) 15.b4 Cxd3+ 16.Txd3 Cf6 17.Dh4 0-0 18.Cde2 Tae8 avec un clair avantage noir. Estrin-Byhovskij, SU 1964.
a2) 15.f4 0-0-0 16.Ff1 Ch6 17.b4 Ce4! 18.Cxe4 dxe4 avec un clair avantage noir. Zimniok-Splosnov, Karvina op 1998.
a3) 15.Cdb5!? Td8 (15…cxb5 16.Fxb5+ Rf8 17.Cxd5 Dd8 18.Cc7+-) 16.Cc7+ Rf8 17.Cxe6+ Cxe6 18.f4 Dd6 19.Ce2 Rg7 20.Dh4 Cf6 21.f5 Cc5 22.Cd4 Cxd3+ 23.Txd3 Tde8 24.Tf1 Te4 25.fxg6 hxg6 26.Dg5 Te5 27.Cf5+ Txf5 28.Txf5 Ce4 29.Dg4 Txh2 30.Tf1 De7 31.Te3 Dg5 32.Dxg5 1-0 Daubenfeld,N-Fabrici,M, ENG-LUX corr, 1997.
15…0-0-0 16.Cf4 Ch6 17.Cfxe6 fxe6 18.Dh3 Cxd3+ 19.Txd3 Cf5 20.Cxf5 gxf5 21.Dxf5 Thf8 22.Txe6 Txf5 23.Txe7 Txf2 24.Th3±

b) 14…Cf6?! 15.Cf5 Df8 16.Dc7 Td8 17.Txe6+ Cxe6 18.Dxb7 g6? 19.Dxc6+ Td7 20.Dc8+ Cd8 21.Te1+ Ce4 22.Cxe4 gxf5 23.Cd6# 1-0 Zavanelli,M-Pope,R, Pacific Area, corr, 1987.

Après, 14…Df6!?, les Blancs poursuivent par, 15.Fe2!? ou aussi (15.Dd6 Cxd3+ (15…Dxd4? 16.Cb5+- mais 15…De7!? est meilleur, avec des compensations.) 16.Txd3 Td8 17.Da3 avec initiative blanche. Les Blancs peuvent aussi tenter 15.Cdb5!? Cxd3+? (15…Td8! n’est pas clair.) 16.Txd3 cxb5 17.Cxd5 Dh6+ 18.Rb1+-. 15…Ch6 16.Ff3 Td8(16…0-0 17.Dd6) 17.b4 Ca6 18.b5 Cc5 19.bxc6 bxc6 20.Dc7 0-0 21.Dxc6 Tc8ƒ 22.Dd6 Cf5 23.Cxd5 Dg5+ 24.Df4 Dxf4+ 25.Cxf4 Cxd4 26.Txd4 Fxa2 27.Rb2 Ce6 28.Ta4 Cxf4 29.Txa2 Tc7 30.Te3 Ce6 31.Tea3 Cd4 32.Fe4 Tb8+ 33.Rc1 Cb3+ 34.Rd1 Cc5 35.Fd5 Td8 36.c4 a6 37.Tb2 Rf8 38.Rd2 Re7 39.Re3 Td6 40.Re2 Cd7 41.Te3+ Rf8 42.Tf3 Cb6 43.c5 ½-½ Burkett,M (2286) – Fester,A (2463), IECG email, 1998.

9…Da5

9…Cbd7!?N 10.The1! (10.Fd3 Cc5 avec un léger avantage noir.) 10…dxc4

a) 10…0-0 11.Fd3 h6! (11…g6 12.Te2 -ECO- 12…Te8 13.Tde1 Ce4 (13…Rg7 14.Ff5! gxf5 15.Txe7!+-) 14.Cxe4! dxe4 15.Txe4 f6 16.Fc4+ Rg7 17.Dxh7+!! Rxh7 18.Th4+ Rg7 19.Fh6++- Evans) 12.Fxh6! gxh6 13.Dxh6 Te8! 14.Cg5 Cf8 15.Te3 Dd6 16.Tg3 Df4+ 17.Rb1 Cg4 18.Fh7+ Rh8 19.Txg4 Fxg4 20.Cxf7+ Dxf7 21.Fg6+ Dh7 22.Fxh7 Cxh7avec un jeu peu clair.

b) 10…Rf8 11.Fxd5! (11.Fd3 Cc5 12.Cd4 h6) 11…cxd5 12.Txe7! Dxe7 13.Cxd5 De4 14.Ff4‚; 11.Fxf6 gxf6 12.Ce4! 0-0? (12…Rf8! 13.Cg3! Da5! (13…h6 14.Cf5! Fc5 (14…Fb4 15.c3 Fc5 16.Ce5! Th7 17.Cxf7! Rxf7 18.Dxc4+ Rg6 19.Dg4+ Rf7 20.Dh5+ Rf8 21.Dg6+-) 15.Ce5 c3! 16.b4! (16.Cxf7 Db6!) 16…Fb6 17.Cxf7! Rxf7 18.Dh5+ Rf8 19.Dg6+)14.Dh6+! (14.Rb1 h6) 14…Re8 15.Ch4! Dxa2! (15…Cf8 16.Txe7+! (16.Dxf6 Fe6 17.Dxh8 Dg5+) 16…Rxe7 17.De3+ Ce6 (17…Fe6 18.Chf5+ Re8 19.Cg7+ Re7 20.C3f5++-) 18.Chf5+ Re8 19.Dh6! Dxa2 20.Dxf6 Da1+ 21.Rd2 Da5+ 22.Re2 Cf4+ 23.Rf3+-) 16.Chf5 Da1+ 17.Rd2 Da5+ 18.Rc1 Da1+= (18…Rd8? 19.Txe7 Da1+ 20.Rd2 Dxb2 ( 20…Da5+ 21.Re2 Te8 22.Txe8+ Rxe8 23.Cd6+±) 21.Dg7±) 13.Cg3 Rh8 (13…Te8 14.De4 (14.Dg4+ Rh8 15.Dxc4 Ff8! 16.Dxf7 Txe1 17.Txe1 Fh6+ 18.Rb1 Dg8 19.Te8 Ff8 20.Dh5 Dg6 avec un clair avantage noir.) 14…f5! 15.Dxf5 (15.Cxf5? Fg5+) 15…Fb4 16.Ce4 (16.Txe8+ Dxe8 17.Dg5+ Rh8 18.Txd7 Dxd7 19.Df6+ Rg8 20.Ch5 Rf8 21.Dg7+ Re7 22.Df6+=) 16…Da5! (16…Fxe1 17.Cfg5+-) 17.Cd6 Txe1 18.Dxf7+ Rh8 19.Txe1 Fxe1 20.De8+ Rg7 21.Df7+ Rh8=. 14.Cf5 (14.Te4 Te8 (14…Tg8 15.Cf5 Ff8 16.Ce5) 15.Cf5 Ff8 16.Txe8 Dxe8 17.Txd7 Fxd7 18.Dxf6+ Rg8 19.Dg5+= 14…Fc5?

14…Fb4! 15.c3
a) 15.Te4 Da5 16.C3d4 (16.Ce5 Dxa2 17.Dxh7+=) 16…Tg8 (16…Dxa2 17.c3 Da1+ 18.Rc2 Da4+ 19.Rd2 Tg8 (19…Td8 20.Ch6 Tf8 21.Cdf5+-) 20.cxb4 (20.Ch6 Tg6; a) 20.Dxh7+ Rxh7 21.Th4+ Rg6 22.Th6+ Rg5) 20…Dxb4+ 21.Re2 Dxb2+ 22.Rf1 c3 23.Tg4+-; 17.Rb1 (17.Dxh7+=) 17…Tg6 18.Te8+ Cf8 avec un clair avantage noir.
b) 15.Te3 Da5 16.Ce5=
c) 15.Txd7 Fxd7 16.Td1 Fe7 17.Cxe7 Dxe7 18.Txd7 De6 avec un clair avantage noir. 15…Fxc3! 16.Ce7 (16.Te7 Da5; 16.bxc3 Da5 17.Cd6 Dxc3+=) 16…Te8 17.bxc3 Txe7 18.Dxf6+ Cxf6 19.Txd8+ Te8 20.Tdxe8+ Cxe8 21.Txe8+ Rg7 22.Ce5 b5 23.f4 c5 24.g4 Fb7 25.Te7 Fd5 avec un jeu peu clair.

15.Dh5?!

15.Te4! Tg8 16.Ch6 Df8 (16…Tg7 17.Ce5!!+-) 17.Cxg8 Dxg8 18.Tg4+-.

15…c3 16.Te4! Db6 (16…Fxf2 17.g3 Da5 18.Dg4! (18.Th4 Fe3+ 19.Rb1 Fh6) 18…Tg8 19.Te8 Fe3+ 20.Rb1 Fg5 21.Cxg5+-) 17.b3 Tg8 (17…Ce5 18.Cxe5 fxe5 (18…Fxf5 19.Dxf5 fxe5 20.Th4+-) 19.Th4 Fxf5 20.Dxf5 Fe3+ 21.Rb1 h6 22.Td6! Tfd8 23.Tdxh6++-18.Dxf7+- (18.Dxh7+? Rxh7 19.Th4+ Rg6 20.g4 Ff8 21.Th5 Dxf2 22.C3h4+ Dxh4 23.Cxh4+ Rg7 24.Cf5+ Rg6=) 18…Da5 (18…Dd8 19.Th4) 19.Txd7 Fa3+ 20.Rb1(20.Rd1? Dxf5 21.Te8 Dxd7+) 20…Dxf5 21.Te8 1-0 Avrukh,B-Skripchenko,A, Linares, 2001. (21.Te8 Dg6 22.Txg8+ Dxg8 23.Dxf6+)

9…0-0 10.Fd3 h6 (Si, 10…Cbd7? 11.Fxh7+ Cxh7 12.Fxe7 Dc7 13.Fxf8 Cdxf8 14.The1+- Heikenheimo-Kongshavn, Dubrovnik, 1950. Ou si, 10…g6 11.The1 Fe6 12.Cd4 Cbd7 13.Txe6 fxe6 14.Cxe6 De8 15.Cxf8 Dxf8 16.f4±)11.Fxh6 (11.The1!?) 11…Ce4 12.Df4 Fd6 13.De3 Cxc3 14.bxc3 Te8 15.Dg5 Dxg5+ 16.Fxg5 Fg4 17.h4 Cd7 18.h5 f6 19.Fe3 Fc5 20.Fxc5 Cxc5 21.h6 Cxd3+ 22.Txd3 gxh6 23.Txh6 Rg7 24.Th4 Ff5 25.Td1 Te2 26.Td2 Te4= Fedorov-Barbitsky, St. Petersburg, 1999.

10.The1 (Avec la simple menace 11.Fxf6 gxf6 12.Dxf6 +-) 10…Fe6 C’est maintenant que l’on va s’aperçevoir que le blocage sur la colonne « e » est insuffisant. 11.Cd4 Les Blancs agissent avec force et vigueur. On peut aussi jouer :

11.Fd3 Cbd7 12.Cd4 0-0-0 13.Cxe6 fxe6 14.Txe6 Fb4 15.Ce2 Tde8 16.Txe8+ Txe8 17.Rb1 h6 18.Fe3 avec un léger avantage blanc. Miraglia-Perrotta, IECG, 1997.

11…Cbd7 Les Noirs rendent le pion, mais la pression continue.

Au lieu de 11…Cbd7, si 11…dxc4 12.Cxe6 fxe6 13.Txe6 Tf8 (13…Rf7 14.Tde1 Fd8 15.Dxc4 Dxg5+ (15…Rg6 16.T1e5) 16.f4 Dg4 17.h3 Df5 (Si la Dame noire abandonne le contrôle de e6, il peut suivre, 18.Txf6++ ! Rxf6 19.De6#) 18.Te7+ Rg6 19.Df7+ Rh6 20.Dxg7+ Rh5 21.g4++-) 14.Dh5+ g6 15.Txe7+ Rxe7 16.Fxf6+ Rxf6 17.Ce4+ Rf7 18.Dxa5+-

12.Cxe6 fxe6 13.Txe6 Rf7 (Si 13…dxc4 14.Tde1) 14.Tde1?! (Dommage, les Blancs ratent l’excellent, 14.Cxd5!! qui gagne immédiatement après, 14…cxd5 15.Txd5 Dxd5 16.Txe7+ Rxe7 17.Fxd5+-14…Tae8?! (C’est au tour des Noirs de laisser passer,14…Fb4! qui permettait de rester dans la partie.) 15.Fe2 Avec cette manoeuvre ingénieuse, les Blancs rendent leur attaque irrésistible. 15…Fd8 (Si les Noirs répondent par 15…Rxe6 alors, 16.Fh5+ Rd6? (Mieux, 16…Ce5! 17.Fxe8 Txe8 18.f4 Db4 19.a3 Dc4 20.Dh3+ Rf7 21.fxe5±) 17.Dg3++- Reinfeld) 16.Fg4 Cxg4?! (16…d4!? forçait une liquidation, par exemple : 17.Txe8 Txe8 18.Txe8 Rxe8 19.Fxd7+ Cxd7 20.Fxd8 Dxd8 21.Dxd4 Dg5+ 22.De3+ Dxe3+ 23.fxe3± avec cependant une finale qui va être difficile à tenir pour les Noirs.) 17.Dxg4 Fxg5+ (17…Cf6 18.Fxf6 Fxf6 19.Txf6+ Rxf6 20.Df4+ Rg6 21.Dd6+ Rh5 22.g4+ +- Reinfeld18.Dxg5 Tous ces échanges ont éclairci la situation.

18…Cf6?! (18…Txe6 19.Df5+ Tf6 20.Dxd7+ Rg6 21.Te3 +- Reinfeld. Ou 18…Dd8 19.Dxd8 Txd8 20.Te7+ Rf8±19.Txf6+ Les Noirs abandonnent. Si, 19…gxf6 20.Dh5+ Rg7 21.Txe8 Txe8 22.Dxe8+-) 1-0

Télécharger les analyses du gambit Urusov au format .pgn

 

2 réflexions au sujet de « Gambit Urusov »

Laisser un commentaire