Début Grob

Le début Grob est une ouverture du jeu d’échecs. Analysée et pratiquée par le joueur suisse Henri Grob (1904–1974) qui l’a surtout utilisée dans le jeu par correspondance, elle est caractérisée par le coup 1. g4?! et se place dans la catégorie des jeux de flanc. Soncode ECO est A00. Elle est extrêmement rare.

 Début Grob

 

Le premier intérêt du début Grob est l’effet de surprise. En effet, même de bons joueurs connaissant parfaitement les ouvertures classiques peuvent être pris au dépourvu devant ce coup des plus inhabituels. Si les Noirs ne font pas attention, ils risquent de perdre la partie très rapidement.L’effet de surprise

Un début difficile à réfuter

Le coup 1.g4 est généralement considéré comme douteux, parce qu’il affaiblit inutilement le petit roque blanc ultérieur. Mais cette thèse est difficile à démontrer lorsqu’on passe au niveau analytique et tactique. Les Noirs peuvent tenter de dominer le centre, non sans subir diverses pressions, qui parfois s’accumulent. Le grand roque ou l’absence de roque sont parfois forcés.

L’ouverture 1.g4 n’est réfutée ni par la réponse 1.h5 des noirs, ni même par 1.g4 e6, 2.Fg2 h5, car le pion h5 peut être pris sans grande conséquence dans l’ouverture. Le maître international Michael Basman a gagné de nombreuses de parties grâce à cette ouverture dans les années 1980. Parmi les victimes noires de la Grob jouée avec les Blancs, legrand maître international John Nunn1. Il n’y a pas que l’effet de surprise dans la Grob, même si elle ressemble à un coup de poker. Toutefois lorsque Basman fut battu en 20 coups par le grand maître international Raymond Keene2 , il se prit à douter de l’avenir de la Grob.

La Grob « maquillée » en une autre ouverture est également jouable par interversion de coups, il faut savoir dans quelles eaux tortueuses et chaotiques cette ouverture peut mener (pions triplés pour les Noirs, par exemple).

La recommandation de Basman

« Ne jouez pas la Grob, mais si vous persistez, jouez très vite h3. Ceci est suivi par un coup de pion (d4, c4), le développement du fou en f4, l’attaque du petit roque noir par g5 et h5 lorsque c’est possible, sans parler de la triple pression sur la case d5 simultanément par la Dame en b3, le Cavalier en c3, le Fou en g2. En général, même si ce n’est pas à jouer contre un grand ou super grand maître, il est possible de produire une attaque tactique à un haut niveau de jeu, y compris international. Grob lui-même le recommandait pour des parties par correspondance. Concernant les tournois classiques, il estimait que les « nerfs » qu’il fallait pour sortir des sentiers battus sécuritaires était loin d’être une amusette. »

Laisser un commentaire