La case forte

Identification d’une case forte

Quelle est la case forte ?

La case e4

Quelle est la case forte ?La case d5

Quelle est la case forte ?La case f4

Quelle est la case forte ?La case e5

Quelle est la case forte ? La case d5

Trait aux Blancs

Trait aux Noirs

L’exploitation d’une case forte

Diagramme 16

Tout d’abord, faisons un jugement de cette position colorée  Les Blancs ont un avantage important grâce à la forte position de leur Cavalier. Tout d’abord, le contrôle de f6 et g5 complique la défense noire, ensuite l’attaque du Fd6 paralyse la Dame noire. Enfin le Cavalier mobilise plusieurs pièces à la défense de c5, et prévient toute attaque sur la colonne f en protégeant la case f2.

1. c4 Bon coup qui, tout en protégeant le pion passé d5, stoppe l’avancée du pion c5 sur lequel le Cavalier e4 peut donc continuer de taper. Ainsi les Noirs, n’auront plus la possibilité de contre attaque par la poussée c5-c4. 1…Taf8 Coup logique qui occupe la colonne f et accentue la pression sur f2. On voit bien là l’utilité de ce superbe Cavalier en e4 qui tout en participant à l’attaque, défend les cases de son roque. 2. Fe3, développe une pièce et accentue la pression sur c5. 2…h6 3. Tb5, c5 commence à être surchargé.

3…Tc8 Seul coup pour garder le pion 4. Dg4 qui crée deux menaces : la prise de la Tour en f5 et Fxh6 avec une attaque très puissante sur le roque. 4…Tff8 tente désespérément de sauver son matériel. 4…Tf7?? serait mauvais à cause de 5. Txb6 et la Tour en c8 n’est plus protégée ! 5. Fxh6 Les Blancs, dans une position supérieure attaquent ( 4. Cxd6 Dxd6 5. Fxc5 était bien sûr très fort aussi !) 5… Cxc4 les Noirs « tiennent » encore :X : la Dame protège g7, et le Cavalier défend le Fou.

Diagramme 17

6. Tc1 ! Surcharge !La Dame noire doit maintenant assumer les deux fonctions déjà énoncées : protéger le Fou d6 et le pion g7. 6…a6 Si 6…Cb6 7. Cxd6 +- 7. Tb3 Le plus rapide, les carottes paraissent cuites ! 7…b5 8. Tg3 Tc7 9. Fxg7 ! +- Dxg7 10. De6+ 1-0

Voilà un bon exemple d’exploitation de case forte.

Le Cavalier en e4 idéalement placé rayonne sur tout l’échiquier et les Blancs, à force de petites menaces, de coups de développement, et d’un bon positionnement de leurs pièces, ont pu sanctifier le monarque noir dont les pièces était surchargées et désorganisées.

Le Cavalier dominant (Case forte)

Dans cette leçon, nous étudierons un exemple avec le cavalier quand il se trouve au centre  et qu’il domine le fou. Il y a deux cas différents :

a) Les positions avec les dames (complexes)
b) Les positions sans les dames (simples).
-Dans le premier cas, l’attaque se fait sur l’aile roi.
-Dans le deuxième cas, le jeu est plus calme et le combat se dirige vers la finale.

Introduction

Avant d’exploiter ce thème, on doit passer par la théorie des cases faibles. Dans une partie d’échecs, les cases et les points faibles se forment en cours de partie. Le point fort est une case dans laquelle on peut placer n’importe quelle figure (roi y compris). Une case forte pour l’un devient une case faible pour l’autre. La théorie la plus simple des cases faibles est la suivante : les cases faibles sont des cases qui ne peuvent être défendues ni avec les pions, ni avec les pièces.

Nous allons regarder les trois positions suivantes

Diagramme 1

Diagramme 2

Diagramme 3

Ces diagrammes sont des positions de la partie Cvetkov-Smyslov. Le point commun de ces 3 positions est la case forte des noirs e5. Dans la première position, les noirs ont placé le cavalier en e5. Dans la deuxième position, après l’échange de plusieurs pièces, les noirs ont placé la dame en e5. Dans la troisième position on a la finale dans laquelle les noirs ont placés leur roi en e5.

Geller-Najdorf
Zurich (1953)

1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 cxd 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 a6 6.Fe2 e5 (avec ce dernier coup, les noirs se font un pion arriéré en d6 et un point faible en d5). 7.Cb3 Fe6 8.0-0 Cbd7 9.f4 Dc7 10.f5 Fc4 11.a4 Tc8 12.Fe3 Fe7 (le meilleur aurait été de jouer 12…d5 13.Cxd5(13.exd Fb4) 13…Cd5 14.exd Fb3 15.cxb Fc5) 13.a5 h5? (le meilleur aurait été de jouer 13…0-0) 14.Fc4 Dc4 15.Ta4 Dc7 16.h3 h4 17.Tf2 b5 18.axb Cb6

Diagramme 4

19. Fxb6! (Le plan principal des blancs est l’occupation de la case d5 avec le cavalier. Les blancs échangent le fou contre le cavalier b6 qui contrôle cette case. Les blancs espèrent avoir plus tard un cavalier plus actif que le fou noir adverse. Pour la réalisation de ce plan stratégique, Geller a besoin de 12 coups.19…Dxb6 20.De2 Ta8 21.Rh2 0-0 22. Tf1 Ta7 23.Tfa1 Tfa8 24.T1a2 Fd8 25.Ca5! (le cavalier persiste à venir sur la case e3.)

Diagramme 5

25…Tc8 26.Cc4 Dc6 27.Ce3 a5 28.Tc4 Da6 29.b3 Fb6 30.Tc8+Dc8 31.Cc5 Cxd5 32.Cd5 Dc5 33.Ta1 Df2 (Sur 33…a4 34.bxa serait faible à cause de Txa4 mais après 34.Dg4 ! axb 35.f6 g6 36.Dh4 les noirs seraient mat.) 34.Df2 Fxf2 35.Tf1! Très bon coup qui aide à libérer le roi. On a une position sans dame sur l’échiquier, avec une finale perdue pour les noirs. Dans les positions similaires, il ne faut pas jouer vite car les noirs ne peuvent améliorer leur position. 35…Fd4 (Les blancs ont des pions passés et les noirs deux pions passés liés. Mais les pions blancs avancent alors que ceux des noirs sont stoppés) 36.c3 Fc5 37.g4 hxg+ 38.Rxg3 Tb7 39.Tb1 f6 40.Rf3 Rf7 41. Re2 Tb8 42.b4 g6 43.Rd3 (gagnait très vite 43.fxg+ Rxg6 44. bxc Txb1 45.c6 Tb8 46.c7 Th8 47.c8=D Txc8 48.Ce7+). Geller se retrouve maintenant avec une pression psychologique 43…gxf 44. exf axb 45.cxb Fd4 46.Tc1 Rg7 47.Tc7+ Rh6 48.Re4 Rg5 49. Th7 Ff2 50.Tg7+Rh4 51.Rf3 Fe1 52.Rg2 52.Tf8 53.b5 Fa5 54.b6 F :b6 55.Cxb6 Tb8 56.Tg4+Rh5 57.Cd5 les noirs abandonnent.

Lefevre Lucie- De Cohen L
(1570) (1550)
22.11.2009 Nationale III.

1. e4-c5 2.Cf3 ( Lucie a joué auparavant 2.Cc3-l’attaque  » grand prix « ou 2.c4 qui n’a pas très bien marché). 2…d6 (sicilienne Najdorf) 3.d4-cxd4 4.Cd4-Cf6 5.Cc3-a6 6.Fe2-e5 7.Cb3-fe6 8.Fe3-Cbd7 9.Cd2 ?! (Il aurait été mieux de jouer 90-0-Fe7 10.a4-0-0 11.a5-Dc7 12.f3 ou 12.f4 (avec la pression au centre et à l’aile dame). 9…b5 10.a3-Cb6 11.0-0-Fe7 12.Rh1 ( un très bon coup qui met le roi à l’abri). 12…Dc7 13.f3 (13.f4 !?)-Cc4 14.Cc4-Fc4 15.Fc4-Dc4 : sur l’échiquier, on a une position classique. La dame noir a occupé la case c4 qui est une forte case pour les noirs. Les noirs préparent tranquillement le roque. Mais que faire pour les blancs ?!

Diagramme 6

16.Fg5! un coup d’une grande force et le signe d’une grande compréhension de ce milieu de partie. La jeune prodige a parfaitement comprit qu’il fallait échanger le cavalier noir en f6 contre son fou. 16…De6 17.Ff6-Ff6 18.Cd5 ?: en d5, on a un cavalier domintant “ avant poste ”. Il faut réaliser l’avantage obtenu. 18…Tc8 19.Dd2-0-0 20.Tfd1-Tc6 21.Df2-Fd8 (c’est une position similaire qu’on retrouve dans les parties de Smyslov-Rudakovski et FischerBolbochan) . 22.Td3-f5 23.Dd2-h6 24.Tad1-Fe4 25.Fe4-Fg5 26.De2-Tfc8 27.c3-a5 28.Tf3-Tc5 29.Tdf1: Lucie a bien compris qu’il fallait attaquait à l’aile roi. Elle quitte la colonne « d » et la pression sur le pion faible en d6. C’est une très bonne décision. 29…Dg6 30.Tf5 : Toute les pièces blanches sont sur les cases blanches. C’est naturel car le fou de l’adversaire est de case noire. 30…De6 31.Df3-Rh7 32.Dg4 : Lucie cherche une attaque décisive à l’aile roi. 32.Tce8

Diagramme 7

33.Tg5!! hg5 34.Dh5+ Dh6?? 35.De8 + le mieux était de jouer 34…Rg8 35.Cf6+!! Lucie préparait ce coup dès 33.Tg5.  35…gxf6 36.Dg6+ Rh8 (36…Df6 37.Dxf6+-) 37.Tf6 Dg8 38.Dh5+- : Si 37…De7 38.Dh5-Rg7 39.Tg6+Rf8 40.Dh8+- Une partie impressionnante après 16.Fg5 et un très bon exemple pour le jeu du cavalier dominant au centre.

PARTIES SUPPLEMENTAIRES

a) Positions avec les dames.
Smyslov-Rudakovski
SSSR-a, 1945

Diagramme 8

Avec un cavalier dominant en d5 et avec les dames, les blancs commencent à attaquer à l’aile roi. 1.c3 b5 2. b3 Dc5+ 3. Rh1 Tc8 4.Tf3 Rh8 5. f6 ! gxf 6.Dh4 Tg8 7. Cxf6 Tg7 8. Tg3 Fxf6 9.Dxf6 Tg8 10.Td1 d5 11.Txg7 ( Les noirs abandonnent ).

 

R.Fisher-J.Bolbochan 
Stockholm, 1962

 Diagramme 9

La position est gagnée stratégiquement. Les blancs sont avantagés au centre et commencent l’attaque à l’aile roi. 1.Cd5 ! Dd8 2.f4 ef4 3 Dxf4 Dd7 4.Df5 Tcd8 5.Ta3 Da7 6.Tc3 g6 7.Dg4 Dd7 8.Df3 De6 9.Tc7 Tde8 10.Cf4 De5 11.Td5 Dh8 12.a3 h6 13.gh6 Dh6 14.h5 Fg5 15.hg6 ! fg6 (Ff4 16.gxf7 Txf7 17.Txf7 Rxf7 18. Th5 !) 16.Db3 ! Tf4 (16…Rh8 17.Cg6 Dg6 18.Tg5 Tf1 19.Ra2 Dg5 20.Dh3 Rg8 21.Df1) 17.Te5 Rf8 18. Te8

b) Positions sans les dames
Andersson- N.Padevsky
Pula 1975

Diagramme 10

La position dominante du cavalier permet au roi blanc de se placer à l’aile dame, ce qui sera déterminant. 1.Rf1 ! Te8 2.Cc3 f5 3.Td2 Rf7 4.Ca4 Te5 5.Re2 Re8 6.Cc3 Te6 7.Ta2 Td6 8. Cd5 Td8 9.Rd2 Rf7 10.Rc2 Te8 11.Rb3 g5 12.b6 gh4 13.gh4 Fe5 14. Ta7 Tb8 15.Ra4 Fh2 16. Rb5 Fd6 17.Cf4 Fe7 18. Ch5 Fh4 19. Ta2 Td8 20. Cf4 Td1 21.Cd5 Tf1 22. Ta7 Ff2 23. Tb7 Rg6 24. Ta7 Tb1 25. Rc6 1-0.

Stevic-Ivkov 
Majdanpek, 1976.

Diagramme 11

La position du cavalier noir en c5 est dominante, le fou blanc est très mauvais : les noirs ont un avantage décisif. 1.f4 (coup de désespoir) 1… gxf4 2.gxf4 exf4 : ( il serait faux de jouer 2…e4 à cause de 3.h4) 3.Tf2 Cd3 4.Te2 Ce5 5. Te5 De5 6.d6 Rf6 7.De7 Re7 8.a4 g5 9.c5 Tb5 (les blancs abandonnent).

Mémento

Les ouvertures dans lesquelles se produisent les cases et points faible au centre sont les
suivantes :
Parties siciliennes : variante Najdorf, Svesnikov, Labourdonnais. (dans ces trois siciliennes on trouve la case faible en d5 et le point faible en d6).
Gambit dame variante d’échange et défense semi-Tarrasch et Tarrasch dans le gambit dame (après l’attaque minoritaire dans le gambit dame variante échange et après l’échange de cavalier en c6 dans les défenses semi-Tarrasch et Tarrasch du gambit dame, on trouve la case faible en c5 et le point faible c6).
Défense Hollandaise, Stonewall (On y trouve la case faible en e5 qu’on occupe avec le cavalier. Pour soutenir le cavalier en e5 on joue Cbd2 en f3).
Partie Anglaise (on a très souvent avec les blancs la case faible en d5 qu’on occupe avec le cavalier. On soutient le cavalier avec le fou en g2 et avec l’autre cavalier en c3 ou en e3.)
Partie Nimzo-Indienne (on y trouve chez les blancs une mauvaise structure de pion en c3 et d4. La case forte pour les noir est la case c4 que l’on occupe avec un cavalier ou une autre pièce).
Partie Française (avec les blancs, on trouve en général une case forte en d4 qui est en même temps une case faible pour les noirs. Cette case est occupée par un cavalier blanc ou une autre pièce).
Vieille Benoni (1.d4-Cf6 2.c4-c5 3.d5-e5 4.Cc3-d6 5.e4-Cbd7 6.f4-Fe7 7.f x e5-Ce5. On a une case forte pour les noirs en e5 qu’on contrôle avec un cavalier ou avec une autre pièce). Commentaire : Il est évident que ces ouvertures ne sont pas les seules qui traitent le thème du cavalier dominant, mais celles-ci sont les plus caractéristiques et les plus jouées.

Dans les finales, on utilise beaucoup le motif des cavaliers dominants.

Les finales caractéristiques sont les suivantes !

●-Dame, cavalier et pion contre dame, fou et pion. Les cavaliers et les dames sont les plus puissants.
●-Cavalier et pion contre mauvais fou et pion. (très souvent on a des cavaliers sur c5, d5,e5 ou sur c4, d4, f4).
●-Cavalier deux tours et pion contre fou deux tours et pion. (position complexe)
●-Cavalier, tour, pion contre fou, tour et pion. (position simple qui se joue très souvent).

Exercices

Bronstein-Botvinnik 
1951, Championnat du monde.

Diagramme 12

Le dernier coup des noirs est 46…De7 en e8. Bronstein est confus et ne comprend pas les idées de son adversaire. 47.Dd3?

Trouver la solution pour obtenir un avantage avec les noirs.

G.Levenfish-P.Dubinjin 
1934-1935, Championnat SSSR.

 

Diagramme 13

Trouver la solution pour assurer la case d5 pour le cavalier blanc.
Pour la fin, voici deux très bonnes études qui correspondent bien à notre thème.

1ère étude : Averbach

Diagramme 14

Les blancs jouent et gagnent.

2ème étude : V. Vukovic

Diagramme 15

Les blancs jouent et gagnent.

Laisser un commentaire