Le Gambit From accepté

1.f4 e5

Le Gambit From

Le gambit Fromm

Cliquez sur l’image pour agrandir !

Stats 1.f4 e5

1.f4 e5 2.fxe5 d6 3.Cf3

Les Blancs ne prennent qu’une fois!

(Pas le meilleur choix, le mieux est de décliner le gambit ou prendre deux fois)

Gambit From accepté Prise unique 3.Cf3

Cliquez sur l’image pour agrandir !

Stats 3.Cf3

Cliquez sur les … pour accéder aux parties d’illustration !

1.f4 e5 2.fxe5 d6 3.exd6 Fxd6 4.Cf3

(Prendre deux fois mieux que prendre qu’une seule fois)

Gambit From accepté 3...Fxd6

Içi vous avez trois variantes principales

4…g5 / 4…Cf6/ 4…Fg4

Gambit From Statistiques après 3... Fxd6

4…g5

Cliquez sur l’image pour agrandir!

Stats 4...g5

Gambit From accepté 4...g5

Cliquez sur les … pour accéder aux parties d’illustration !

4…Cf6

Cliquez sur l’image pour agrandir!

Stats 4...Cf6

Gambit From accepté 4...Cf6

Cliquez sur les … pour accéder aux parties d’illustration !

4…Fg4

Cliquez sur l’image pour agrandir !

Stats 4...Fg4

Gambit From accepté 4...Fg4

Cliquez sur les … pour accéder aux parties d’illustration !

Cliquez sur les … pour accéder aux parties d’illustration !

Le Gambit From -1.f4 e5 !?
Le Gambit From est une invention du maître Danois Séverin From qui l’introduit en 1862 (Séverin From fut aussi le père du Gambit Danois : 1.e4 – e5 2.d4 – exd4 3.c3 – dxc3 4.Fc4). Il fut le premier joueur danois à prendre part à un tournoi international, à Paris, en 1867. Séverin From fut aussi le premier à remarquer la faiblesse de la diagonale « e1-h4 » et à tenter d’obtenir une avance de développement pour en profiter.

Les débutants découvrirons que c’est à cause de l’affaiblissement de cette diagonale que l’on obtient le mat le plus rapide du jeu d’échecs. 1.f3?! – e5! 2.g4?? – Dh4 mat et pourrons méditer un instant sur la raison pour laquelle – alors que les Blancs débutent la partie et possèdent donc un temps d’avance – ceux-ci ont besoin d’un demi-coup de pluspour infliger le même mat. 1.e4 – f6?! 2.d4 – g5?? 3.Dh5 mat.

Bien que peu pratiquée, l’ouverture Bird 1.f4 naît naît d’une idée qui ne peut être mauvaise : jouer une sorte de Défense Hollandaise, avec un temps de plus.
Cependant, les Noirs ont non seulement la possibilité de refuser ce plan, mais ils peuvent aussi profiter de l’affaiblissement de l’aile roi, causé par le premier coup blanc, pour se saisir de l’initiative, même si cela doit leur coûter un pion.

Le Gambit From possède l’avantage indéniable d’être une ouverture flexible qui peut être incluse dans le répertoire de joueurs tactiques, comme dans celui de joueurs plus positionnels.

L’ exemple suivant permettra de faire connaissance avec l’ouverture :

Schenkein J – Spielmann Rudolf
Vienne 1910

1.f4 e5 2.fxe5 Les Blancs peuvent changer d’avis et jouer un Gambit du Roi par 2.e4, mais cela n’est pas très fréquent dans la pratique. 2…d6 3.Cf3 dxe5 4.Cxe5 Fd6 5.Cf3 revient à jouer la variante principale avec un temps de plus. 3.exd6 Fxd6 4.Cf3 g54…g5 est la suite la plus tranchante de cette ouverture. 5.g3 g4 6.Ch4 Ce7 7.d4 Cg6 8.Cg2 8.Cxg6 est aussi très joué. Cc6 9.e3 h5 10.Fd3 h4 11.Fxg6 fxg6 12.Cxh4?!

Permet aux Noirs d’obtenir une avance de développement irrésistible. 12…Txh4! 13.gxh4 Dxh4+ 14.Rd2 Ff5 15.a3 0-0-0 Les Noirs jouent à cinq contre 1 ! 16.Rc3 Fe5 17.b4 Cxd4 18.exd4 Txd4 19.Cd2 Td3+ 20.Rc4 g3+ 21.Rb5 Fd7+ 22.Ra5 Td5+ 0-1 C’est mat après : 23.b5 Txb5++

La « petite » partie suivante nous offre le sacrifice bien connu des deux Tours, toujours très impressionnant.

N-N – Heuacker
Nuremberg 1934 

1.f4 e5 2.fxe5 d6 3.exd6 Fxd6 4.Cf3 g5 5.d4 g4 6.Ce5 Cc6 7.Cxc6 bxc6 8.Fe3?!Les Blancs cherchent déjà à ce défendre contre l’arrivée de la Dame noire en h4.8…De7?! Les Noirs pouvaient jouer quand même : 8…Dh4+! 9.Ff2 g3 10.Fe3 gxh2+ 11.Ff2 Fg3 12.Fxg3 Dxg3+ 13.Rd2-+ 9.Dd3 Fa6 La Dame blanche est attirée loin de son Roi. 10.Dxa6 Dxe3 11.Dxc6+ Re7

12.Dxa8? Le seul coup pour rester dans la partie était ; 12.Cd2! 12…Cf6 13.Dxh8 La fin est maintenant très proche… 13…Dc1+ 14.Rf2 Ce4+ 15.Rg1 De3# 0-1

Analyse théorique du Gambit From A02
06/09/2004

1.f4 e5 2.fxe5

2.e4!? transpose dans un gambit du Roi. Cette possibilité n’est pas choisie aussi fréquemment que certains joueurs, avec les pièces noires, pourraient le craindre. A peine 30 parties, dans ma base de 2379 gambits From.

2.d3 n’offre vraiment rien aux Blancs, par exemple : 2…exf4 3.Fxf4 Df6!? 4.Dc1 (4.Fxc7 Dxb2 5.Cd2 Ca6! =/+) 4…Fc5 5.Cf3 d6 et les Noirs sont très bien.

2…d6 3.exd6

3.e6?! Fxe6 4.Cf3 Cf6 =/+
3.g3?! dxe5 4.d3 Fc5 5.Cf3 e4!? =/+
3.e3?! Cc6!? 4.exd6 Fxd6 5.Cf3 g5! 6.g3 h5 7.Fg2 g4 8.Cg1 (8.Ch4 Fe7) 8…h4 9.Ce2 Ce5 =/+ avec la menace, 10…h3 qui gagne.

3.Cf3 offre deux possibilités :
Le simple, 3…dxe5 4.Cxe5 (4.e4 Fc5! et cette position du gambit du Roi est inférieure pour les Blancs.) 4…Fd6 5.Cf3 et les joueurs reviennent dans la variante principale avec un coup de plus.
Et, 3…Fg4!? 4.e4 dxe5 5.Fc4 Cd7 6.Cc3 Fc5 7.d3 Cgf6 8.Fg5 h6 9.Fh4 c6 10.h3 Fh5 11.De2 g5 12.Ff2 b5 et dans la partie Hayward,K – Nolan,G, USA Corr. 1987, les Noirs eurent l’initiative sur les deux ailes.

3…Fxd6 avec la menace 4… Dh4+ 5.g3 Dxg3+ 6.hxg3 Fxg3 mat, qui force pratiquement les Blancs à jouer, 4.Cf3

Sur, 4.g3? les Noirs prennent l’avantage par, 4…h5! 5.Cf3 h4! 6.gxh4 ( 6.Cxh4?? Txh4!-+) 6…Fg4 7.e3 Cf6 8.Fe2 Ce4 -/+

A partir de 4.Cf3, « la grande ligne » est depuis longtemps 4…g5, un coup brutal dont l’idée est de chasser le Cavalier blanc en f3 pour infliger le mat déjà vu plus haut. De nos jours, les Blancs préfèrent prendre immédiatement des mesures défensives par, 5.g3, un coup qui est pour ainsi dire devenu la ligne principale après 4…g5.

Voici donc, mais sans trop entrer dans les détails de cette variante particulièrement aiguë, un développement classique de cette ligne de jeu :

5…g4 6.Ch4 Ce7 7.d4 Cg6 8.Cxg6

8.Cg2 Cc6 9.c3 h5 10.e4 h4 11.e5 Fe7 12.Tg1 hxg3 13.hxg3 Th2 14.Fe3 Ff5 15.Cd2 Fg5 16.De2 Fxe3 17.Dxe3 Cce7 18.Ce4 Cd5 19.Cf6+ Cxf6 20.exf6+ Rf8 21.Fc4 Dxf6 22.0-0-0 Te8 23.Df2 Ce7 24.Fd3 Dh6+ 25.Df4 Fxd3 26.Dxh6+ Txh6 27.Txd3½-½ Jalas,A – Alvarez Villar,H, Theme ICCF email, 1999

8…hxg6 9.Dd3 Cc6 10.c3 Ff5 11.e4 De7 12.Fg2 0-0-0 13.Fe3! (13.0-0?! Ce5!)13…Tde8 14.Cd2 f6 15.0-0-0! Fd7 16.Cc4 Rb8 17.e5 fxe5 18.dxe5 Cxe5 19.Dd4 b6 20.Cxe5 Dxe5 21.Dxe5 Txe5 22.Fd4 Te2 23.Fxh8 Txg2 24.Td2 Txd2 25.Rxd2 b5 26.Te1 a5 27.Ff6 Ff8 28.c4 bxc4 29.Te4 Rb7 30.Rc3 Rb6 31.Rxc4 a4 32.b3 axb3 33.axb3 Fb5+ 34.Rc3 Fd7 35.b4 Rb5 36.Te5+ Rc6 37.Rc4 Rd6 38.Td5+ Re6 39.Td4 Fd6 40.Fg5 Fe5 41.Td2 Fc6 42.b5 Ff3 43.Ff4 1-0 Soederberg,K (2434) – Moura,A (2447), Olm14 qual, corr ICCF Email, 2000.

En plus de 5.g3, les Blancs jouent assez souvent, 5.d4. Un exemple théorique pointu, où les Blancs préfèrent sacrifier du matériel plutôt que de subir l’attaque noire, serait alors :

5…g4 6.Cg5

6. Ce5 Fxe5 7.dxe5 Dxd1+ 8.Rxd1 Cc6 9.Fg5 Fe6 10.Cc3 Cge7 11.e3 0-0-0+ 12.Re1 ou 12.Fd3 avec une égalité aproximative.

6…f5 7.e4 h6 8.e5 Fe7 9.Ch3 gxh3 10.Dh5+ Rf8 11.Fc4 Th7 12.Dg6 Fb4+ 13.Re2 Tg7 14.Fxh6 Cxh6 15.Dxh6 Dg5 16.Dxg5 Txg5 17.g3 Cc6 18.c3 Fe7 avec compensations.

Pour la pièce sacrifiée, les Blancs ont obtenu un très fort centre, et les deux pions faibles noirs (en h3 et f5) seront difficiles à défendre. Par exemple : 19.Cd2 Ca5 20.Fd3 Fe6 21.c4 c6 22.b3 Rg7 23.Thf1 Tf8 24.Tf4 Th5 25.Taf1 b6 26.Cf3 Fg5 27.Cxg5 Txg5 28.Re3 Cb7 29.Fe4 Cd8 30.d5 cxd5 31.cxd5 Fc8 32.Fd3 Cf7 33.Rd4 Ch6 34.Th4 Tg4+ 35.Tf4 Txh4 36.Txh4 Th8 37.Txh3 f4 38.e6 f3 39.Th4 1-0 Nejezchleba,J – Mikulka,R, CSR-ch corr, 1987.

Tournons-nous maintenant, mais cette fois plus en détail, vers les alternatives à 4…g5. Commençons par le coup préféré de Bent Larsen, 4…Cf6.

5.g3?! Cg4!? 6.Fg2 h5 7.d4 h4 8.Fg5 f6 9.Dd3 hxg3 10.Dg6+ Rf8 11.Cbd2 De8! -/+

5.e3?! Cg4! 6.De2 Cc6 7.Cc3 Cce5 8.g3 h5 9.d4 Cxf3+ 10.Dxf3 h4 11.Ce2 hxg3 12.hxg3 Txh1 13.Dxh1 Df6 14.Dg2 Fd7 15.e4 Fc6 16.c3 0-0-0 17.Cf4 Te8 18.d5 Fd7 19.Fd2 Fxf4 20.gxf4 Dh4+ 21.Rd1 Txe4 22.Rc2 Ff5 23.Rb3 Df6 24.Dg1 a5 25.Dc5 a4+ 26.Ra3 Fd7 27.Fd3 b6 28.Df8+ Te8 29.Db4 Cf2 30.Fa6+ Rb8 31.Te1 Txe1 32.Fxe1 Ch3 33.Fd2 Df5 34.Ff1 Dxd5 35.Fe3 Rb7 36.c4 Df3 37.De1 Cxf4 38.Dd2 Fc6 39.b3 axb3 40.Rxb3 Ce6 41.Fd3 Fe4 42.Fe2 Df5 43.Dc3 Cc5+ 44.Ra3 Ff3 45.Ff1 g5 46.Fd4 g4 47.Fe5 Db1 0-1 Malaniuk,V (2600) – Dyachkov,S (2510), Russian Club Cup Maikop (2), 1998.

5.d3?! Cc6 6.Fg5 h6 7.Fxf6 Dxf6 8.c3 Fd7 =/+

5.Cc3?! Cg4! 6.Ce4 Cxh2 7.Cxd6+ Dxd6 8.Rf2? Cg4+ 9.Rg1 Ce3-+

Et enfin, 5.d4, qui est la ligne principale de 4… Cf6. 5…0-0 (5…Cg4!? sera examiné plus loin, avec 4…Ch6.) 6.Fg5 Te8 7.Dd3 Cc6 8.a3

8.c3 h6 9.Fh4 Ff4 10.Cbd2 Te3 11.Dc2 Fg4 12.Ff2 Te7 13.e4 Cxe4 14.Cxe4 Dd5 15.Fd3 f5 16.Db3 Dxb3 17.axb3 fxe4 18.Fc4+ Rh7 19.Cg1 e3 20.Fg3 Fxg3+ 21.hxg3 Tf8 22.Ch3 Fxh3 23.gxh3 Tf2 24.Fe2 a6 25.h4 h5 26.b4 g6 27.b3 Tef7 28.Tf1 Ce7 29.Td1 Txf1+ 30.Fxf1 Cf5 31.Td3 Cxg3 32.Fh3 Te7 33.d5 Rg7 34.Fe6 Cf5 35.Re2 Cxh4 36.Txe3 Cf5 37.Td3 Rf6 38.Rf2 Re5 39.Fc8 Tf7 40.Rg1 Cd6 41.Fe6 Tf8 42.Tg3 Tf6 43.Rg2 Ce4 44.Te3 Tf2+ 45.Rg1 Tc2 46.c4 Rf4 47.Td3 Cf2 48.Td4+ Rg3 0-1 Mason,D (2266) – Hebden,M (2534), BCF-ch 89th Torquay (4), 2002

8…h6 9.Fxf6!

9.Fh4? (la notation est de Bent Larsen) 9…g5 10.Ff2 Ce4 11.h3 Ff5 12.Dd1 Ff4 13.g4 Cxf2 14.Rxf2 Fe3+ 15.Rg2 Cxd4! 16.gxf5 Cxf3 17.Dxd8 Ch4+ 18.Rg3 Taxd8 19.Cc3 Cxf5+ 20.Rg2 Td2 Nyman voulut abandonner ici, mais, pour le profit des lecteurs du journal Dagens Nyheter, qui suivaient cette partie par correspondance avec le gambit From comme début imposé, le jeu continua ainsi : 21.Tc1 h5 22.Cd1 Fb6 23.Rh2 Texe2+ 24.Fxe2 Txe2+ 25.Cf2 Txf2+ 26.Rg1 Te2+ 27.Rf1 Cg3# 0-1 Nyman,S – Larsen,B, par Corr, 1966.

9…Dxf6 10.e4 Ff5 11.Cc3 Dg6

11…De7 12.0-0-0 Ff4+ 13.Rb1 Fxe4 14.Cxe4 Dxe4 15.Dxe4 Txe4 16.g3 Fd6 17.Fc4½-½ Makropoulou,M (2255) – Polihroniade,E (2220), Belgrade (Women) Belgrade, 1989

12.0-0-0 Fxe4

12…Ff4+ 13.Rb1 Fxe4 14.Cxe4 Txe4 15.g3 Fe3 16.Fg2 Tee8 17.Db5 Tab8 18.d5 Ce5 19.Cxe5 Txe5 20.Thf1 Db6 21.Dc4 Dd6 22.Db3 Fb6 23.Df3 De7 24.h4 Te8 25.c4 Te3 26.Df4 Fc5 27.g4 Fd6 28.Df5 Fxa3 29.Dc2 Te2 30.Td2 Txd2 31.Dxd2 Fc5 32.h5 De2 33.Dxe2 Txe2 34.Ff3 Tf2 ½-½ Neumann,W – Dvorak,L, CIF CompuServe email, 1990

13.Cxe4 Txe4 avec égalité.

4…Ch6 n’est pas sans valeur non plus, et souvent brutal lorsque le coup est associé à5…Cg4!?, par exemple : 5.d4

5.g3?! Cg4!? 6.Fg2 h5 7.d4 h4 8.gxh4 Fxh2 (8…Txh4!?) 9.Dd3 Fg3+ avec avantage noir.

5…Cg4!? 6.Dd3!

6.Fg5 a rapidement disparu de la pratique, surtout après la défaite d’un joueur aussi réputé que J.R. Capablanca. 6…f6 7.Fh4 Ff5 8.Ff2 De7 9.Dd2 De4 10.Cc3 Dxc2 11.Dxc2 Fxc2 12.e4 Fb4 13.Cd2 Cc6 14.a3 Fxc3 15.bxc3 Cxf2 16.Rxf2 Fa4 17.Tb1 0-0-0 18.Fe2 The8 19.The1 Ca5 20.Fd3 h6 21.Te3 Te7 22.Tg3 b6 23.Te1 Fc6 24.d5 Fe8 25.Cf3 Cb7 26.Ch4 Cd6 27.Cf3 c5 28.c4 g5 29.e5 fxe5 30.Txe5 Txe5 31.Cxe5 b5 32.cxb5 Cxb5 33.Fc4 Cd6 34.Th3 h5 35.Fe2 g4 36.Tb3 Rc7 37.Rg3 Cf7 38.Cxf7 Fxf7 39.Tc3 Rd6 40.Fc4 Te8 41.Rh4 Te5 42.Tb3 Fxd5 43.Fxd5 Rxd5 44.Tb7 c4 45.Txa7 c3 46.a4 Rd4 47.Tf7 c2 48.Tf1 Rc3 0-1 Capablanca,J – Winkelman,B, Philadelphie, 1916

6.g3 offre aux Noirs la possibilité de justifier quelques idée tactiques des coups 4… Ch6et 5… Cg4. Par exemple : 6…Cxh2 7.Txh2 Fxg3+ 8.Tf2 Fxf2+ 9.Rxf2 Fg4 10.Ff4 Cc6 11.c3 De7 12.Dd3 0-0-0 13.Cbd2 f6 14.Ch2 Fd7 15.Fh3 g5 16.Fxd7+ Dxd7 17.Fg3 h5 18.Rg2 h4 19.Fe1 g4 20.De4 Tde8 21.Df4 g3 22.Chf3 Txe2+ 23.Rf1 Tee8 24.Ce4 De6 25.Cc5 Dh3+ 26.Rg1 Te2 0-1 Bako,V (2235) – Gombocz,Z, Debrecen Egyetemi-ch, 1994.

6…c5! 7.De4+ Fe6 8.Cg5! Fxh2 9.Cxe6 Dh4+ 10.Rd2 fxe6 11.Txh2! Dg5+ 12.e3! Cxh2 13.Dxe6+ Rd8

13…De7 14.Dc8+ (14.Fb5+ Cc6! 15.Fxc6+ bxc6 16.Dxc6+ Rf7 17.Dd5+ Rg6 -/+)14…Dd8 15.Fb5+ Cc6 16.Dxb7?! (16.Fxc6+ bxc6 17.Dxc6+ Rf7 18.Dxc5 avec un jeu peu clair) 16…0-0 17.Fxc6 Tb8 18.Dd7 Df6 19.Cc3 cxd4 20.exd4 Tbd8 21.Ce4 Dg6 22.Fd5+ Rh8 23.De7 Dxg2+ 24.Rc3 Tfe8 25.Dg5 Df3+ 26.Rc4 De2+ 27.Rc3 Df3+ 28.Rc4 De2+ 29.Rc3 Cf3 30.Df5 Txd5 31.Dxd5 Txe4 32.Ff4 h6 33.Df5 Cxd4 34.Df8+ Rh7 35.Tc1 Cb5+ 36.Rb3 Dc4# 0-1 Taylor,T (2380) – Mestel,A (2450), Lone Pine op (3), 1978.

14.Dd6+ Cd7 15.Dxh2 Tf8 16.Fe2 cxd4 17.Ff3 Tc8 18.Rd1 dxe3 19.Cc3 Tc4 20.Re2 Df5!? Avec une terrible attaque !

 4…Cc6!? est encore une autre idée : Les Noirs préparent immédiatement le grand roque, sans effectuer de menace directe comme cela est le cas avec la variante 4…g5, laissant aux Blancs le soin de trouver un bon plan pour continuer leu développement.

On remarquera dans les variantes suivantes que les Noirs se tiennent toujours prêts à revenir au plan d’assaut direct par …g5 à la moindre imprécision blanche.

5.e4?! g5! 6.d4

6.Fb5 g4 7.Fxc6+ bxc6 8.e5 gxf3 -/+ 9.exd6? Dh4+ 10.Rf1 fxg2+ 11.Rxg2 Fh3+ 12.Rg1? Dd4# Krauthauser – Herrmann,M, It Siegen (Allemagne), 1934

6.g3 g4 7.Ch4 Cf6 8.Fg2 Fc5 9.d3 Fe6 10.Cc3 Dd4 11.De2 0-0-0 12.Fd2 Cb4 13.0-0-0 The8 14.a3 Cc6 15.Thf1 Cd5 16.Cxd5 Fxd5 17.Dxg4+ Fe6 18.De2 Fxa3 19.Fc3 Dxc3 20.bxa3 Cd4 0-1 Nadal Bestard,S-Alcolea Parra,P, Binissalem, 2003.)

6…g4 7.Cg5 h6 8.e5 hxg5 9.exd6 Dxd6 10.Fxg5 Txh2 11.Txh2 Dg3+ -/+

5.e3?! g5! 6.g3 h5 7.Fg2 g4 8.Cg1 (8.Ch4 Fe7) 8…h4 9.Ce2 Ce5 =/+ avec la menace, 10…h3 qui gagne.

5.Cc3?! pour éliminer le Fou en d6. 5…Cf6 6.Cb5 Fg4 7.Cxd6+ Dxd6 8.e3 0-0-0 9.Fe2 h5! avec une puissante initiative noire.

5.g3 Cf6 6.Fg2 Fg4 7.d3 Dd7 (7…Fc5!? 8.Cc3 a6 9.Fg5 h6 10.Fxf6 Dxf6 11.Dd2 0-0-0 12.Tf1 The8 13.Df4 De6 (13…Dxf4!? 14.gxf4 Fe3 15.Cd2 Cd4 16.Tc1 Cxe2 17.Cxe2 Fxd2+ 18.Rxd2 Txe2+-+) 14.e4 Cb4 15.0-0-0 g5 16.Dd2 Cxa2+ 17.Rb1 Fb4 18.h3 Cxc3+ 19.bxc3 Fa3 20.Ra1 Db6 21.Tb1 Da5 22.Tb3 Fc1+ 0-1 Kremer,H – Lungmuss, Corr. 1961) 8.Cc3 0-0-0 9.0-0 (9.Cb5 Fc5 10.Ff4 Cd5 11.Dd2 The8! 12.e4 Ccb4 13.Cc3 Cxf4 14.gxf4 Fe3 15.De2 Fxf4 -/+) 9…h5 10.Fg5 Fc5+ 11.Rh1 Fh3 12.Dd2 Tde8 13.Fxf6 gxf6 14.Df4 Fxg2+ 15.Rxg2 f5 16.Tae1 Fe3 17.Dh4 Teg8 18.Cd1 Tg4 19.Df6 Th6 20.Dc3 f4 21.Cxe3 fxe3 22.Ch4 Dd5+ 23.Rh3 De6 24.Rg2 Txh4 25.gxh4 Tg6+ 26.Rh1 Dd5+ 27.Tf3 Ce5 28.Tef1 Cg4 29.h3 Cf2+ 30.T1xf2 exf2 31.Rh2 Dxf3 32.Dh8+ Rd7 33.Dd4+ Td6 34.Da4+ c6 35.exf3 f1D-+

5.d3!? fut pendant longtemps le  » bon coup  » selon  » Dame théorie « . 5…Fg4 6.c3. Sont aussi possibles :

6.e4 Fxf3 7.Dxf3 Cd4 8.Df2 Df6! 9.Cc3!? Dxf2+ 10.Rxf2 Cxc2 11. Tb1 0-0-0 =/+

6.g3 Cf6 7.e4?! Cxe4 8.Fe2 (8.dxe4 Fxg3+ 9.hxg3 Dxd1+ 10.Rxd1 Fxf3+ 11.Re1 Fxh1-+) 8…Cf6 9.Cc3 De7 10.0-0 h6 0-1 Nadenau,O-Boehringer,W, corr, 1966.

6.Fg5 f6 7.Fh4 De7 =/+ 8.Cc3 0-0-0 9.Dd2 De6 10.e4 Cge7 11.Fe2 Cg6 12.Ff2 Cf4 13.0-0 Fh3 14.Ce1 Fg4 15.Fxg4 Dxg4 16.Fe3 g5 17.Cf3 h5 18.Cb5 Fb4 19.Cc3 Fd6 20.Rh1 h4 21.Cb5 Fb4 22.Df2 Ch5 23.Tfd1 a6 24.a3 Fe7 25.Cc3 Fd6 26.h3 De6 27.Ce2 Cg3+ 28.Rg1 g4 29.Ced4 Cxd4 30.Cxd4 ½-½ Ardaman,M-Ash,R, Philadelphia, 1993.

Après 6.c3, on peut continuer par, 6…De7 7.e4 0-0-0 8.De2 Cf6 =/+ 9.Fg5 The8 10.Cbd2 h6 11.Fh4 De6 12.h3 g5 13.Ff2 Fh5 14.g4 Fg6 15.Rd1? -/+ 15…Ff4 16.Rc2? 16…Txd3! -+ 17.Dxd3 Cxe4 18.Te1 Cb4+ et dans la partie, Zastrow – Lochner, corr., 1961, les Blancs abandonnèrent ici. Pour la démonstration, on peut continuer par, 19.cxb4 Dc6+ 20.Rb3 (20.Fc5 Cxd2 21.Txe8+ Dxe8 22.Cxd2 Dc6 23.Tg1 b6-+) 20…Cxd2+ 21.Dxd2 Fxd2 22.Txe8+ Dxe8 23.Cxd2 Dc6 24.Tg1?! (24.Fc5 Dxh1-+) 24…Fc2+ 25.Ra3 Da4# 0-1.

Il reste à envisager, 5.d4 Fg4 6.e3

6.c3 De7 7.Dd3 0-0-0 8.e4 f5 9.Fg5 Cf6 10.Fxf6 gxf6 11.Cbd2 fxe4 12.Dxe4 Dxe4+ 13.Cxe4 The8 14.Cfd2 f5-+

6.Fg5 f6 7.Fe3 (7.Fh4 Fxf3 (7…De7!?) 8.gxf3 Cxd4 -/+) 7…Cge7 8.Ff2 Ff4 9.e4 Dd6 10.c3 0-0-0 -/+ Et maintenant, on connaît :

– 6…Cf6 7.Fb5 0-0 8.Fxc6 bxc6 9.0-0 c5 10.Cc3 Te8 avec compensations.

– 6…De7 7.Fe2?! 0-0-0 8.0-0 Cf6 9.c4 h5 10.Cc3 Rb8 11.Fd2 Fxf3 12.Fxf3 Cg4 avec un léger avantage noir. Cependant, dans cette seconde variante, au lieu de 7.Fe2?!, le logique et fort 7.Fb5! pose des problèmes aux Noirs : le 0-0-0 devient aventureux et une des idées importantes de 4…Cc6!? s’écroule.

Il semble donc nécessaire d’empêcher 7.Fb5 par 6…a6!?
Une partie récente entre Bjarnason,O (2261) et Tagnon,N (2071), jouée lors du 12e Monarch Assurance, à Port Erin, en 2003, continua par : 7.Cbd2 De7 8.Cc4 0-0-0 9.De2, et maintenant, au lieu de 9…Fxf3?!, on peut essayer 9…Cf6! 10.c3 Ce4 qui laisse les Blancs bien empêtrés.

Voyons maintenant un exemple du Gambit Schlechter déjà mentionné, par l’initiateur même du Gambit. On remarquera que les Blancs commettent deux erreurs, en jouant le même coup de Fou !

Fried – Schlechter
Vienna 1897

1.f4 e5 2.fxe5 Cc6 3.Cf3 d6 4.exd6 Fxd6 5.d4 Cf6 6.Fg5 h6 7.Fh4?! On l’a souvent dit et répété, clouer un Cavalier AVANT le roque lorsqu’il n’y existe aucune pression sur le centre, n’est pas une bonne idée. Donc, ici, l’échange était forcé. 7.Fxf6 Dxf6 8.e4 Fg4 9.c3 O-O-O etc. 7…g5! 8.Ff2 Ce4 9.e3 g4 10.Fh4? Cette fois-ci, ce qui devait être un « coup intermédiaire » perd immédiatement.

10…gxf3!! 11.Fxd8 f2+ 12.Re2 Fg4+ 13.Rd3 Cb4+ 14.Rxe4?! 14.Rc4 Fxd1 15.Ca3 Fg4-+ 14…f5# 0-1

Passons à un autre exemple sur ce Gambit.

Reinert B – Hergert V
It (open), Dusseldorf 1987

1.f4 e5 2.fxe5 Cc6 3.Cf3 g5 4.h3 d6 5.d4 dxe5 6.d5 e4 7.Cxg5 Fd6 8.Cxe4 Ff5 9.Cxd6+ Dxd6 10.c4 10.dxc6?? Dg3+ 11.Rd2 0-0-0# 10…Dg3+ 11.Rd2 Cf6 12.Cc3 0-0-0 13.e3 Ce5 14.De1 Dg6 15.Dh4 c6 16.Dd4 Cxc4+ 17.Dxc4 Cxd5 18.Cxd5 Txd5+ 19.Rc3 Td1 20.De2 Thd8 21.Df2?! 21.e4!? Fxe4 22.Dg4+ Dxg4 23.hxg4 Te1 avantage noir.

21…Df6+ 22.Rb4 De7+ 22…Dd6+ 23.Ra4 b5+ 24.Ra5 Dc7+ 25.Rb4 c5+ 26.Rb3 c4+ 27.Rc3 Da5+ 28.b4 Txc1+ 29.Rb2 Dxb4+ 30.Rxc1 Dc3+ 31.Dc2 Dxc2# 23.Rb3?! 23.Ra4 b5+ 24.Ra5 Dc7+ 25.Rb4 c5+ 26.Rb3 c4+ 27.Rc3 Da5+ 28.b4 Txc1+ 29.Rb2 Dxb4+ 30.Rxc1 Dc3+ 31.Dc2 Dxc2# 23…T1d3+! 24. Fxd3 Txd3+ 25. Ra4 b5+ 26. Ra5 Dc7+ 27.Rb4 a5+ 28.Rc5 Td5+ 0-1

Laisser un commentaire