Attaque Parham

L’attaque Parham (ou Mat du Berger, ou de Monsieur Berger) est une ouverture aux échecs obtenue après les coups 1.e4 e5 2.Dh5?!.

Bernard Parham

Né en 1946

B Parham

Le premier maître à avoir prôné l’utilisation de cette ligne, pratiquait également le développement prématuré de la dame dans d’autres positions, comme par exemple dans sa ligne favorite avec les blancs face à la défense Sicilienne : 1.e4 c5 2.Dh5?!

Cliquez sur les … pour accéder aux parties d’illustration !

L’Attaque de la Dame Récalcitrante viole un principe d’ouverture, en développant la dame trop rapidement, la rendant sujette aux attaques (même si le repli en f3 est assez sûr). Cependant, cette ouverture pose quelques problèmes aux noirs. Si cela ne tenait qu’à eux, les noirs se développeraient probablement avec les coups …Cf6, …Fc5, et …Cc6. L’Attaque de la Dame Récalcitrante empêche cela, en les forçant (à moins qu’ils souhaitent sacrifier un pion), à d’abord défendre leur pion-e (fréquemment par 2…Cc6), puis, après 3.Fc4, à jouer soit 3…g6 (avec presque obligation pour les noirs de fianchetter leur fou-roi), soit 3…De7 (qui bloque le fou), soit 3…Df6 (privant le cavalier de sa meilleure case). En 2005, le grand maître néerlandais Hans Ree a parlé de 2.Dh5 en ces termes :

[…] un coup provocateur mais plutôt raisonnable. L’idée qui se cache derrière le présomptueux développement anticipé de la dame blanche est de faire souffrir les noirs d’indifférence psychologique, de la même manière que dans la défense Scandinave. De sorte que, si les noirs jouent simplement à la chasse-à-la-dame, ils peuvent devenir distraits, perdre de vue le développement de leurs pièces et s’attirer des problèmes très tôt dans la partie. Les noirs sont, que cela leur plaise ou non, entre les mains des blancs, et même s’ils jouent bien, il se peut qu’ils ne parviennent pas à réellement comprendre les arrière-pensées des blancs.

Comme dans l’ouverture Napoléon (2.Df3?!), qui lui ressemble un peu, les blancs espèrent pouvoir placer le Coup du Berger (par exemple : 2.Dh5 Cc6 3.Fc4 Cf6?? 4.Dxf7#), mais il est facile pour les noirs d’éviter ce piège. Dh5 pose plus de problèmes aux noirs que Df3, notamment parce qu’il fait barrage au développement naturel de leurs pièces. A connaître, la plus mauvaise réponse noire possible à 2.Dh5 : 2…Re7?? 3.Dxe5#. (Cette ligne est ex-aequo avec quelques autres dans la course au plus rapide mat blanc).

1 Popularité

Malgré son apparent amateurisme, l’Attaque de la Dame Récalcitrante a été jouée dans deux matchs de tournois de GM en 2005. Le champion américain Hikaru Nakamura l’a utilisée face au GM indien Krishnan Sasikiran au Tournoi Sigeman de mai 2005 à Copenhagen/Malmö, au Danemark. Nakamura avait une position correcte en sortie d’ouverture, mais il perdit la partie à cause d’une erreur commise lors du milieu de jeu. Il écrivit plus tard sur le web : « Je pense que 2.Dh5 est jouable; à vrai dire, j’avais une très bonne position dans la partie, et j’ai même était proche de la victoire. Il aurait fallu pour cela que je joue 23.e5. »

Le mois précèdent, Nakamura avait joué 2.Dh5 contre le GM Nikola Mitkov, au HB Global Chess Challenge à Minneapolis. La partie s’était achevée par un match nul après 55 coups.

La plupart du temps, cependant, cette ouverture est employée par des joueurs novices. Citons par exemple l’acteur Woody Harrelson, qui l’utilisa face à Garry Kasparov lors d’une partie de démonstration en 1999 à Prague. Harrelson obtint la nulle grâce à l’aide de plusieurs grands maîtres qui se trouvaient à Prague pour assister au match opposant Alexei Shirov et Judit Polgár. L’année suivante, Kasparov fut à nouveau confronté à cette ouverture avec les noirs, à nouveau lors d’une partie de démonstration à New York, contre la star du tennis Boris Becker. Cette fois, il l’emporta en 17 coups.

2 Suites possibles

Etant donné que la plupart des parties où est apparue la Dame Récalcitrante ont été jouées dans des tournois de niveau faible, on a souvent vu 2…g6??, qui perd une tour sur 3.Dxe5+. Deux coups ont attiré l’attention de meilleurs joueurs : 2…Cc6 et 2…Cf6!?

2…Cc6

C’est la suite la plus courante. Les noirs défendent leur pion e5 de l’attaque de la dame et se préparent à répondre à 3.Fc4 par 3…De7 (suivi de …Cf6) ou 3…g6. Ce dernier mouvement est joué plus souvent, et on atteint la position principale de cette ouverture après 4.Df3 Cf6 5.Ce2. Les noirs ont à leur disposition plusieurs plans, l’un des plus populaire étant 5…Fg7, auquel les blancs peuvent tenter de répliquer 6.0-0, le meilleur coup pour maintenir une dynamique, car  6.d3 d5 mène à une position égale, avec peu d’occasions d’attaque, et 6.Cbc3 Cb4, bien qu’intéressant, est peu prometteur pour eux.

Les GM Sasikiran et Mitkov jouèrent tous deux ce coup contre Nakamura en 2005. Garry Kasparov également, lors de ses parties de démonstration face à Boris Becker et Woody Harrelson.

2…Cf6!?

C’est le spéculatif Contre-Gambit Kiddie. Il a mauvaise réputation, car pourquoi sacrifier un pion pour le développement, alors que la Dame blanche perdra un temps de toute façon?

Attaque Parham

En général la sortie précoce de la dame dans l’ouverture est déconseillée car elle est vulnérable aux menaces des pièces de moindre valeur. C’est pour cela que le coup 2. Dh5 est douteux. Cette ouverture est utilisée surtout par des joueurs de faible niveau pour tenter de porter le coup du berger à un adversaire surpris. En effet après 1. e4 e5 2. Fc4 Cf6, les blancs n’ont plus la possibilité de tenter lecoup du berger.

Exemple de réfutation de cette ouverture : 1. e4 e5 2. Dh5 (menace le pion e, sur 2… g6?? 3. Dxe5+ suivi de 4. Dxh8) 2… Cc6 (2… De7 renforce le contrôle sur f7 mais gêne le développement de l’aile roi, 2… d6 ne fait que limiter le développement futur du fou f8.) 3. Fc4 (menace le mat du berger) g6 (force le départ de la dame blanche. 3… Cf6?? 4. Dxf7#) 4. Df3 (encore une menace sur f7) Cf6 les noirs sont mieux développés 5. Db3? (menace sur f7 mais 5. Ce2 était nécessaire pour empêcher le coup qui va suivre. Cependant la position reste favorable aux noirs : en 2005 le super grand maître Hikaru Nakamura a joué cinq fois 5. Ce2 contre des adversaires plus faibles avec comme résultat une victoire, deux défaites et deux nulles1.) 5… Cd4 (menace la dame et une fourchette en c2) 6. Fxf7+ Re7 7. Dc4 (protège la dame qui n’est plus menacée par le cavalier noir mais elle doit protéger à la fois le fou en f7 et la case c2, elle est en surcharge. De plus le pion e4 est menacé par le cavalier f6) 7… b5 (une déviation, la dame blanche doit choisir ce qu’elle veut protéger) 8. Dd3 Rxf7 et les noirs ont une pièce en plus (8. Dxb5? Cxc2+ suivi de la capture de la dame.)2.

Notes

  1.  Selon la base de donnée Big database 2010.
  2.  Variante donnée par Sylvain Landry, La tactique aux échecs: pour les débutants et les joueurs expérimentés, Outremont, Les éditions Québecor, 2006, p. 37-38.

Voir aussi

Laisser un commentaire