Moscou 1984 1985

  • 1984-1985 : le match Karpov – Kasparov est interrompu sur le score de 5 à 3 (et 40 parties nulles)

Le challenger Kasparov se qualifie en battant Kortchnoï en demi-finale puis Smyslov en finale du tournoi des candidats. Le match a lieu à Moscou qui n’avait plus organisé de championnat du monde depuis quinze ans (Petrossian-Spassky en 1969). Le vainqueur est le premier à atteindre six parties gagnantes (les nulles ne comptant pas). L’arbitre principal du match fut le GMI yougoslave Svetozar Gligorić. Le tenant Karpov joue les Blancs dans les parties impaires. Le match débute le 10 septembre 1984 et est rapidement favorable à Karpov qui mène 4-0 après la neuvième partie. Le match se poursuit par une série de dix-sept nulles avant que Karpov ne remporte un cinquième point dans la 27e partie. À 5-0, il est à un point du match mais Kasparov obtient sa première victoire sur Karpov dans la trente-deuxième partie. Suivit une nouvelle série de quinze nulles, d’abord rapides puis de plus en plus disputées. Kasparov renverse la situation en gagnant les quarante-septième (avec les noirs) et quarante-huitième parties face à un Karpov visiblement exténué (5-3).

Le match est alors interrompu puis annulé le 15 février 1985 par le président de la FIDE « pour préserver la santé des joueurs ». Florencio Campomanes, Président de la FIDE est très critiqué pour une décision prise seul et sans appel. Il semble[réf. nécessaire] toutefois que la Fédération soviétique d’échecs ait, pour le moins, suggéré cette solution qui préserve le titre de Karpov, plus orthodoxe que Kasparov, vis-à-vis du régime communiste. L’agence TASS approuve l’annulation, alors que les médias occidentaux dénoncent un scandale. Ce match pour le titre est le plus long par la durée (plus de cinq mois) et par le nombre de parties (48). Pour les matches suivants, on revient au nombre traditionnel de vingt-quatre parties.