Leçons vidéos et Cours d'échecs

A ceux qui fatigués d'apprendre veulent enfin savoir !

Les cases blanches

CET ARTICLE EST A TRANSPOSER DANS LES COULEURS BLANCHES SAUF LE MAT ORAZIO QUI ETS DEJA FAIT

Les cases blanches sont la voie de circulation royale des fous de cases blanches. Cette notion a été explicitée dans les généralités de ce chapitre. Quelque soit la position, il faut constamment surveiller la couleur sur laquelle se trouve les pions. Si ces derniers se trouvent sur cases blanches le fou de cases blanches sera plus ou moins mauvais et ces pions sur blanc seront la cible du fou adverse sur cases blanches !

Je vous présente ci-dessous quelques positions de base éclairantes sur ce point des cases blanches.

Dans le diagramme 1 ci-dessous, on peut noter que le Fg2 est très fort car il a une forte action sur la grande diagonale h1-a8 et tous les pions blancs sont sur noir. Il y a une belle complémentarité des couleurs, ce qui est positif (les Pions blancs ne gênent pas le Fou).

Diag 1

Dans cette découverte de la notion de cases noires, il faut rajouter que des pions sur cases noires avec un fou de cases noires n’est pas forcément négatif si ces pions sur cases noires peuvent jouer; donc jouer sur Blanc et ainsi réactiver le Fou de cases noires. Vous pouvez vérifier ce fait simple sur le Diag 2 ci-dessous.

Diag 2

Dans le Diag 2 ci-dessus, les deux fous sont gênés par leur pion « f ». Mais cela n’est pas grave car les Blancs peuvent jouer f4 et ainsi redonner de l’activité au Fg2 sur la grande diagonale blanche. Idem pour les Noirs qui peuvent libérer leur Fg7 en jouant f6 !

Cette problématique chromatique se retrouve dans tous les secteurs du jeu. Essayons d’y voir un peu plus clair.

Dans l’ouverture

La défense Française et le Fc8

Le Stonewall, le Fc8 et la chaine de pions sur Blanc

Le Début Bird avec les Noirs ou l’ouest Indienne

Le Fd3 dans le Stonewall avec les Blancs

 

Le Début Colle

Le Fou blanc de cases noires contre le Stonewall

 

 

 

Dans le milieu de partie

Le pion d5 qui contrôle c6 ainsi que le Fg2 et exploitation de la colonne c » avec une pression sur c7.

Une position classique dans l’anglaise après la prise du Cd5 par le Cf6. Après la reprise avec c4, les blancs bénéficient d’une colonne « c » semi ouverte et une pression sur « c7 ». Ce type de position est un cas d’école et la marche à suivre est à la fois claire et didactique. Procédons à un état des lieux. Les Blancs exercent une pression sur « c6 », ils vont d’ailleurs renforcer cette pression et tenter de prendre « c7 » et ainsi rentrer sur la 7è. Dans ce cas là les Blancs en l’occurrence, doivent liquider leur faiblesse « c7 » en l’échangeant contre un pion noir, alors que du côté des Noirs, ces derniers doivent fixer cette faiblesse (Eviter l’échange du pion « c7 » afin de mieux le capturer. Afin d’empêcher cet échange les Noirs surcontrôler la case c3, ce qu’ils font dans la position avec pas moins de cinq fois (d4, b4, Cb5,Tc8) et le Fg7 (Eh oui !!) qui par transparence fait le larron sur le contrôle de c3. Concernant la marche à suivre des Noirs, ils devront accentuer la pression sur la faiblesse, avec la 2è tour et la dame.

La case f6 dans la Bird

Les trous ou cases faibles

Le levier

En finale

Les Fous de couleur opposée donnent souvent la nulle ! On entend souvent cette phrase, mais qu’en est ‘il exactement ?

Dans ce premier exemple la règle se confirme aisément. On ne peut pas empêcher les Noirs de sacrifier le Fou sur le pion. Mais cette règle est elle valable quelque soit la position ?

Un exemple qui infirme la règle ! Avec seulement deux pions passés liés la lutte est incertaine et dépend beaucoup de l’emplacement du fou défensif.

Les Blancs jouent et gagnent !

Un bel exemple de non complémentarité qui coûte le pion aux Blancs qui ne peuvent se contenter que de la Nulle ! Le Fou Blanc de cases noires ne permet pas de chasser le roi sur les cases blanches et ainsi progresser avec les pions sur les cases blanches.

Les noirs ne peuvent gagner. La grande difficulté à agir sur les cases de la couleur du fou adverse donne à ce type de finales une grande inclinaison vers la nullité. Un ou deux pions de plus que l’adversaire ne suffisent souvent pas à l’emporter. C’est l’état d’avancement et l’éloignement des pions passés qui est prépondérant, plus que Leur nombre. Quand les pions sont bloqués sur les cases de la couleur de leur propre fou, même la quantité n’y fait parfois rien.

Trait au Noirs

Les Noirs jouent et gagnent

Avec la même position à part que le Fou noir est de cases noires, ce dernier permettant de jouer sur les cases noires et ainsi permettre de jouer les pions et ainsi gagner !

Etude de Centurini 1856

Les Blancs jouent et gagnent

Fous de couleur opposée = nulle

Le Mat sur les cases noires

Les Blancs ne peuvent pas mater en h8 car le Fg7 tient la grande diagonale

Trait aux Blancs

Trait aux Blancs

Trait aux Blancs

Trait aux Blancs

Trait aux Blancs

Trait aux Blancs

Trait aux Blancs

Trait aux Blancs

Trait aux Blancs

Quand le fianchetto est orphelin de son fou !

Trait aux Blancs

Trait aux Blancs

Trait aux Blancs

Trait aux Blancs

Trait aux Blancs

Trait aux Blancs

Trait aux Blancs

Trait aux Blancs

Trait aux Blancs

Trait aux Blancs

Trait aux Blancs

Trait aux Blancs

Le Mat Orazio

Trait aux Noirs

Trait aux Noirs

Trait aux Noirs

Trait aux Noirs

Trait aux Noirs

Trait aux Noirs

Trait aux Noirs

Trait aux Noirs

Trait aux Noirs

Trait aux Noirs

Trait aux Noirs

Trait aux Noirs

Trait aux Noirs

Trait aux Noirs

Trait aux Noirs

Trait aux Noirs

Trait aux Noirs

Trait aux Noirs

Trait aux Noirs

Trait aux Noirs

Trait aux Noirs

Trait aux Noirs

Trait aux Noirs

Trait aux Noirs

Trait aux Noirs

Trait aux Noirs

© 2022 Leçons vidéos et Cours d'échecs

Thème par Anders Norén

error: Contenu protégé