Emmanuel Lasker (1894 à 1921)

Lasker a détenu le titre de champion du monde le plus longtemps : entre 1894 à 1921, il a défendu son titre cinq fois victorieusement mais n’a disputé aucun match de 1897 à 1906, ainsi que de 1911 à 1920.

Le premier match d’Emanuel Lasker contre Steinitz a lieu de mars à mai 1894 dans trois villes successivement : New YorkPhiladelphie et Montréal. Le vainqueur est le premier à gagner dix parties :

Un match revanche a lieu de novembre 1896 à janvier 1897, à Moscou, aux mêmes conditions que le match précédent. Steinitz qui a 32 ans de plus que son adversaire déclare à la fin du match : « Il y a des limites à l’esprit de l’homme, mais pas à sa folie ».

Matchs de championnat du monde disputés par Emanuel Lasker
Année(s) Adversaire Lieu(x) Score Note(s)
1894 Wilhelm Steinitz New York
Philadelphie
Montréal
10 – 5 12 – 7
(+10 – 5 =4)
Match en 10 gains (les nulles ne comptaient pas).
Lasker devient champion du monde après 19 parties.
1896-1897 Moscou 10 – 2 12,5 – 4,5
(+10 -2 =5)
Match revanche.
Match en 10 gains. Les nulles ne comptaient pas.
Lasker conserve son titre après 17 parties.
Pendant dix ans, de 1897 à 1906, Emanuel Lasker ne mit pas son titre en jeu.
1907 Frank Marshall New York, Philadelphie,
Washington, Baltimore,
Chicago et Memphis
8 – 0 11,5 – 3,5
(+8 -0 =7)
Le match a lieu dans six villes différentes.
Match en 8 gains. Les nulles ne comptaient pas.
Lasker conserve son titre après 15 parties.
1908 Siegbert Tarrasch Düsseldorf
et Munich
8 – 3 10,5 – 5,5
(+8 -3 =5)
Le match a lieu dans deux villes.
Match en 8 gains. Les nulles ne comptaient pas.
Lasker conserve son titre après 16 parties.
1910 Carl Schlechter Vienne
et Berlin
5 – 5 (+1 -1 =8) Match en 10 parties disputé en janvier-février.
Égalité. Lasker conserve son titre.
Le match avait lieu dans deux villes.
1910 David Janowski Berlin 8 – 0 9,5 – 1,5
(+8 -0 =3)
Match disputé en novembre-décembre.
Match en 8 gains. Les nulles ne comptaient pas.
Lasker conserve son titre après 11 parties.
À cause de la première Guerre mondiale, les négociations pour organiser un match avec Rubinstein ou Capablanca furent ajournées.
1921 José Raúl Capablanca La Havane 5 – 9 (+0 −4 =10) Match en 30 parties. Lasker abandonne après 14 parties.
Capablanca devient champion du monde

Pendant dix ans, de 1897 à 1906, Lasker qui apparaît dans quelques tournois ne remet pas son titre en jeu. En 1907, il dispute un match contre Marshall qui avait remporté le tournoi de Cambridge-Springs en 1904 devant Lasker.

Le match contre Marshall a lieu dans six villes différentes des États-Unis (New York, Philadelphie, Washington, Baltimore, Chicago et Memphis18. Le vainqueur devait remporter huit parties.

Match entre Lasker (à gauche) et Tarrasch (à droite) en 1908.

Tarrasch est considéré comme un des meilleurs praticiens des échecs et l’un des meilleurs joueurs des années 1890. Il n’a pu contester le titre de Steinitz et a trop attendu pour défier Lasker, plus jeune que lui. Le match contre Tarrasch se déroula à Düsseldorf et Munich en août et septembre 1908. Le vainqueur était le premier à gagner huit parties.

En mai 1909, Lasker et Janowski disputèrent un premier match exhibition terminé par l’égalité (+2 -2) ; il fut suivi d’un deuxième match à Paris, à l’automne 1909, remporté par le champion du monde (+7 -1 =2). Ce match est souvent considéré à tort comme un match pour le titre mondial19.

Le match contre Schlechter a lieu à Paris en janvier et février 1910. Il fait suite à un défi de Schlechter. En juin 1910, J. R. Buckley a considéré que ce n’était pas un véritable championnat du monde car Lasker aurait imposé à Schlechter de gagner avec deux points d’avance sur 10 parties mais ajoute en note que Lasker lui a confirmé que le titre était en jeu20. Le match se termina sur un score de parité. Schlechter, fatigué et malade, abandonna malgré la proposition de Lasker de continuer.

Lasker propose un match revanche contre Janowski à Berlin en novembre et décembre 1910, qu’il gagne facilement. Le vainqueur est le premier à gagner huit parties.

En 1911-1912, Akiba Rubinstein était un prétendant sérieux au titre mondial. Les négociations pour un match furent interrompues par la Grande Guerre.