Années 1870

Baden-Baden 1870 est le premier tournoi où des pendules furent utilisées. Les nulles n’étaient pas rejouées contrairement aux tournois de Londres 1862 et Paris 1867. Elles rapportaient un demi-point alors que les parties gagnées rapportaient un point. Après le retrait d’un des joueurs (Adolf Stern, du fait de la guerre entre la France et la Prusse), seulement neuf forts joueurs participèrent au tournoi. Anderssen remporta le tournoi de Baden-Baden et devança Steinitz d’un demi-point, suivi de Neumann (troisième), BlackburnePaulsen et Winawer. En 1872, Neumann, qui souffrait de troubles mentaux, disputa son dernier tournoi à Altona (tournoi remporté par Anderssen). Dans les années 1870, Paulsen se consacra à ses recherches théoriques14 et ses résultats déclinèrent.

Les années 1870 virent l’ascension de Joseph Blackburne et de Johannes Zukertort. Ce dernier qui était engagé dans la guerre entre la France et la Prusse était absent du tournoi de Baden-Baden. En 1871, Zukertort battit Anderssen 5 victoires à 2 et aucune nulle. Lors du tournoi de Londres 1872, Steinitz devança Blackburne et Zukertort de deux points. En octobre 1872, lorsque Steinitz rencontra Zukertort pour la première fois en match, il gagna le match : 9 à 3 (+7 −1 =4). Le Chess Player’s Chronicle écrivit :

« Le caractère déséquilibré du match peut être attribué (comme le Westmister Papers l’a signalé) à la mauvaise santé de M. Zukertort, mais cela ne doit pas nous empêcher de décerner les lauriers à M. Steinitz, qui peut être raisonnablement déclaré le champion du monde des échecs15. »

Organisé trois ans après le tournoi de Baden-Baden, le tournoi de Vienne 1873 avait lieu pendant l’exposition universelle de Vienne. C’était un tournoi où les joueurs s’affrontaient en mini-matchs de trois parties. En cas d’égalité, les joueurs recevaient un demi-point. Les participants étaient : Wilhelm Steinitz (Autriche),

Wilhelm Steinitz en 1866

Anderssen (Allemagne), Joseph Blackburne (Angleterre), Samuel Rosenthal (France), Louis Paulsen (Allemagne), Henry Bird (Angleterre), Adolf Schwarz et quatre autres joueurs austro-hongrois. Zukertort était absent de ce tournoi. Steinitz et Blackburne terminèrent premiers ex æquo. Lors du tournoi, Blackburne avait battu deux fois Steinitz et fait une partie nulle. Steinitz remporta cependant le match de départage pour la première place 2 à 0 contre Blackburne. Les participants du tournoi concédèrent que Steinitz était le plus fort joueur du moment. Durant leurs carrières, Steinitz et Blackburne s’étaient déjà affronté deux fois en match. Steinitz avait gagné à chaque fois le match : 8-2 en 1862-1863 et 1,5-0,5 en 1870. En 1876, Steinitz battit à nouveau Blacburne 7 victoires à 0.