Leçons vidéos et Cours d'échecs

A ceux qui fatigués d'apprendre veulent enfin savoir !

Travailler le milieu de partie

Le milieu de partie est comme chacun sait le deuxième moment d’une partie d’échecs. Comment appréhender et travailler cette phase complexe, où le joueur en formation est si souvent démuni.

Le travail pourra se faire par l’analyse de parties correspondant à notre système d’ouverture, de façon à ce qu’il y ait une cohérence entre notre travail sur les idées que l’on peut poursuivre lors du milieu de partie ! Les outils informatiques sont à ce titre très utiles pour constituer des bases regroupant nombre de parties correspondantes à notre système d’ouvertures. Une fois recueillies ces parties pourront être décortiquées afin d’identifier les motifs stratégiques qui ont servi de support au traitement du milieu de partie. L’objectif sera de constituer une cartographie du milieu de partie de notre ouverture, défense ou variante !

Veuillez trouver ci-dessous une vidéo qui vous présentera la façon de faire avec Chessbase et Fritz !

Cette cartographie existe déjà et porte sur les points stratégiques suivants :

  • Colonne ouverte.
  • Colonne semi ouverte.
  • Pion passé.
  • Case forte.
  • Case assimilée forte.
  • Case faible.
  • Marée de pions.
  • Mauvais fou.
  • Pièce mal placée.
  • Pièces hors-jeu.
  • Rentrée sur la 7è (2è).
  • Rentrée sur la 8è (1ère).
  • Roi resté au centre.
  • Le cavalier sur la 6è (3è).
  • Etc…

F A ce jour de Décembre 2020, mon ouvrage « Cartographie pour le milieu de partie » est en cours d’élaboration !

Par-delà cette cartographie, il faudra aussi se familiariser avec la dimension tactique, à la nuance près que le jeu combinatoire (tactique donc) n’est pas spécifique au milieu de partie et peut sévir dans les trois phases d’une partie d’échecs.

Tous ces thèmes tactiques sont présentés dans le chapitre « Thèmes Tactiques ». Vous y trouverez aussi les différents sites et outils qui permettent de « se faire la main ». Une attention particulière devra être portée sur les thèmes spécifiques suivants:

Le clouage : Le plus fréquent.

Le coup intermédiaire (Coup, échange, échec) : Très piégeux et qui en a tué plus d’un et pas des moindres.

Le sacrifice d’obstruction et d’évacuation : Aussi subtils qu’efficace.

Pour une meilleure formation on ne pourra pas faire l’impasse sur les sur les thématiques générales suivantes.

Thèmes généraux

Le Zugzwang

Ouverture de Lignes

Coordination des pièces

Marées de pions

Etc…

Structures de pions

Maîtrise des considérations structurelles

Pions faibles/isolés

Pions arriérés

Pions doublés

Majorités et minorités de pions

Etc…

 

A CORRIGER

Cependant et même s’il faut maîtriser ces différents thèmes, le travail serait insuffisant s’il n’était pas plus spécifique car trop général, moins exploitable et donc moins efficace.

L’idée d’un travail plus adapté s’impose même s’il ne doit pas exclure le travail précisé plus haut. La maîtrise du milieu de partie se fera donc à travers l’analyse de parties issues de notre système d’ouverture, voilà tout. Concrètement le travail sera d’isoler les phases clés des parties compatibles (parties correspondantes à notre système d’ouvertures).

Il faudra donc se familiariser avec cet ensemble de thèmes et d’idées (majorités de pions, pions passés, cases fortes, marées de pions…) et ainsi les identifier lors d’une partie réelle et les convoquer au bon moment !

Voici un exemple de travail sur le milieu de partie!

Document à venir

Voilà un domaine très important ‘mais qu’y a t’il de négligeable aux échecs ? Ce traitement des milieux de partie est difficle mais passionant. Le joueur débutant rencontre souvent des problèmes à ce niveau. Si les ouvertures ont un côté agéable c’est qu’elles reposent essentiellement sur la mémoire que l’on ne peut pas considérer comme ce qu’il y a de plus haut en matière de cérébralité. Le milieu de partie repose surtout lui sur des qualités plus subtiles, l’intelligence pure, l’expérience,la créativité, l’intuition, la capacité à prendre une décision. On rencontre peu de littérature sur cette thématique (l’essentiel portant sur les ouvertures me semble t’il). Pour ma part c’est un chapitre très important. Comment aider un joueur plus ou moins débutant à prendre la bonne décision, le bon chemin. Les points suivants sont fondamentaux dans la prise de décision.

L’ouverture implique une profonde compréhension de la philosophie de l’ouverture. Le milieu de partie garde les traces structurelles de l’ouverture ( D’où le titre par exemple, « Les idées cachées dans les ouvertures» de Reuben Fine).

Quelles sont ces idées, ces repères qui guideront notre choix?

Zone d’invasion ( Aile roi, Aile dame, Centre).

Les colonnes ouvertes.

Les colonnes semi ouvertes.

L’espace.

Le complexe case forte case faible.

Les majorités de pions (Capacité à créer un pion passé).

La pièce mal placée.

Niveau de coordination ou de désorganisation des pièces.

Etc…

Eléments de méthode pour travailler ces points.

Analyse de ses propres parties et noter la bonne ou mauvaise décision

Travail avec chessbase.

Créer un dossier par ouverture ou défense

Charger nombre de parties sur l’ouverture ou défense en question

Noter les points particuliers et surtout les idées poursuivies pour chaque partie analysée (Une fiche analytique par partie avec une synthèse à la fin de la fiche pour rappeler les points (ou le point essentiel) exploité.

Dans ma méthode je fonctionne ainsi et je travaille le milieux de partie issus de mon répertoire strict plutôt que de travailler des thématiques du milieu de jeu générales. Par exemple si on veut travailler l’exploitation d’une case forte de façon théorique et générale, on prendra des exemples de cases fortes de notre répertoire. Une idée toute simple mais oh combien utile!

 

 

© 2021 Leçons vidéos et Cours d'échecs

Thème par Anders Norén